Herrera, Di Maria et Blackett fêtent un but
Herrera, Di Maria et Blackett fêtent un but (Manchester United) | PAUL ELLIS / AFP

Manchester United se lance enfin

Publié le , modifié le

Manchester United a décroché une large première victoire de la saison (4-0), bien aidé par la générosité ou la faiblesse des Queens Park Rangers dimanche lors de la 4e journée du championnat d'Angleterre. MU, qui passe de deux à cinq points, bondit à la 9e place tandis que QPR, scotché à trois unités, recule à la 16e.

Di Maria (24), recrue phare de l'été rapidement imité par Herrera (36), en  a profité pour débloquer également son compteur à l'occasion de son premier  match à Old Trafford. Le coup franc de l'ex-Argentin du Real, milieu gauche, n'a été touché par  personne et a fini sa course dans le coin droit. Ensuite, l'apathie de la défense de QPR, dans laquelle l'ex-Red Devil  Ferdinand retrouvait ses anciens coéquipiers, a permis au Basque de doubler la  marque d'une volée précise. Rooney a lui déjà de nombreux km au compteur, mais l'Anglais s'est lui  aussi bien fait plaisir lorsque l'ex de Bilbao lui a rendu la politesse avant  la pause (44). Et Green est pour la 3e fois allé chercher le ballon  rigoureusement au même endroit de sa cage. Enfin, un tir raté de Di Maria s'est transformé en passe décisive pour Mata  (58).

Pas de chance en revanche pour van Persie et Falcao qui n'ont pas participé  au festival offensif. Entré en jeu pour la première fois à la 67e minute, le  Colombien, qui avait marqué pour ses débuts avec Porto, l'Atletico ou Monaco,  n'a pas récidivé et a même perdu son duel avec le gardien (84). Difficile pourtant de dire si la démonstration mancunienne est due à  l'abandon par van Gaal de son 3-4-1-2, à la présence rassurante derrière des  recrues Herrera, Rojo et Blind, ou simplement à la faiblesse de l'adversaire,  qui concède sa 3e défaite en quatre matches et son 2e 4-0 après celui contre  les Spurs. Car United, malgré quelques mouvement alléchants, n'a pas semblé non plus  intouchable. Même si les Londoniens, pourtant renforcés par Sandro et Krancjar,  ont été inoffensifs, ils auraient ainsi pu inscrire un but casquette (32) sur  une erreur de communication de Rojo et De Gea. Mais après son départ catastrophique, cela suffit largement pour éviter à  MU de commencer comme en 1986 sans victoire au bout de quatre journées.

AFP