Wayne Rooney-Vincent Kompany
Wayne Rooney à la lutte avec le défenseur de City Vincent Kompany | AFP - PAUL ELLIS

Manchester United-Manchester City : Un nul pauvre et triste (0-0)

Publié le , modifié le

Manchester United et Manchester City se sont séparés sur un match nul (0-0) riche en intensité mais pauvre en occasion et en spectacle. Avec Anthony Martial et Morgan Schneiderlin sur la pelouse, United n'a pas pu faire tomber le leader pourtant privé de ses deux moteurs David Silva et Sergio Aguero et rate l'occasion de prendre la tête de la Premier League. Bien organisés autour de sa charnière Vincent Kompany-Nicolas Otamendi, les Citizens ont résisté et conservent la tête du championnat à la différence de buts au détriment d'Arsenal. Mais le grand gagnant de cette 10e journée, ce sont bien les Gunners.

Les résultats de la 10e journée

Le classement de la Premier League

C'était le choc de cette 10e journée de Premier League, mais il est très loin d'avoir tenu toutes ses promesses. Pauvre en occasion, pauvre en spectacle, ce Manchester United-Manchester City n'a pas été la plus belle publicité pour l'auto-proclamé meilleur championnat d'Europe. Pourtant, il y avait des stars sur le terrain. Rooney, Mata, Martial, Schneiderlin d'un côté, Yaya Touré, Kompany, De Bruyne, Sterling de l'autre, mais aucun d'entre eux n'a réussi à se mettre véritablement en évidence. Exilé sur l'aile gauche et marqué par son compatriote Bacary Sagna, Anthony Martial a tenté de percuter mais il a rarement été servi en bonne position quand il n'a pas été oublié par un Wayne Rooney emprunté dans l'axe.

Jamais dans le bon tempo, bien pris par le duo Kompany-Otamendi, l'Anglais qui a fêté ses 30 ans n'a jamais pesé. En le mettant en pointe, Louis Van Gaal s'est peut-être trompé. Si United n'a rien montré pendant près de 90 minutes, ils ont pourtant bien failli l'emporter en toute fin de rencontre. Parfaitement servi par Martial, le jeune Lingard a trouvé la barre sur sa reprise (85e). Trois minutes plus tard, Smalling trouvé de la tête par Fellaini au coeur de la défense a vu sa reprise de près détournée par Joe Hart. Si cela a été pauvre côté United, ce fut encore plus triste chez le voisin. Sans Aguero, son buteur, et Silva, son créateur, City a peiné. Les deux recrues achetées à prix d'or, Raheem Sterling et Kevin de Bruyne, n'ont fait aucune différence notable. Mais à la fin de ces 90 minutes d'une pauvreté technique effrayante, ce sont bien les Citizens qui sont leaders de Premier League.