City  21102017
Les Citizens prennent le large en tête de Premier League | Oli SCARFF / AFP

Manchester City s'adjuge le derby et prend le large

Publié le , modifié le

Manchester City a accentué son avance en tête du championnat d'Angleterre (11 points), après sa victoire dans le derby contre Manchester United (2-1), dimanche en clôture de la 16e journée. Grâce à ce quatorzième succès de suite en championnat, les "Citizens" de Pep Guardiola égalent le précédent record de victoires consécutives en Premier League, détenu par Arsenal en 2002 mais obtenu à cheval sur deux saisons.

Manchester City semble très bien part pour aller chercher le titre. A moins d'un accident industriel, il est difficile d'imaginer les "Citizens" s'écrouler, tant ils sont dominateurs et confiants dans leur jeu, transformé par Guardiola: après United à onze longueurs, le troisième Chelsea est perdu à 14 points !  A Old Trafford, ils ont encore fait feu de tout bois, même s'ils ont parfois été bousculés par des "Red Devils" peu portés vers l'attaque mais qui n'avaient pas non plus, même sans Pogba, fait une croix sur l'idée de marquer des buts.

L'avant-match avait certes tenu toutes ses promesses avec une semaine marquée par les petites polémiques.. L'animosité en coulisses, entre deux entraîneurs qui ne s'apprécient pas, n'a toutefois pas mené à de grands débordements sur le terrain. Si le match a été engagé, il n'a pas non plus débordé, loin de l'ambiance tendue des précédents derbies mancuniens, les deux managers ennemis échangeant même quelques plaisanteries au cours de la première période.

Reste que sous la neige de Manchester, il n'y a pas eu vraiment débat et la domination de City a fini par payer sur deux coups de pied arrêtés. Sur un corner, Lukaku, à la lutte avec Otamendi aux six mètres, déviait le ballon devant le but: David Silva marquait à bout portant juste avant la pause (43e). Moins de cinq minutes plus tard, un ballon manqué par Otamendi puis Delph profitait à Rashford, qui lui aussi battait De Gea de prêt (45e+2) pour égaliser et donner un peu d'espoir à José Mourinho et ses ouailles.

Mais même si "City" avait du mal à régler la mire, Guardiola pouvait encore compter sur un Lukaku malchanceux, auteur d'une nouvelle passe décisive pour l'adversaire. Sur un coup franc excentré, le dégagement du grand Belge trouvait le dos de l'un de ses coéquipiers et Otamendi se jetait pour crucifier De Gea, à nouveau à bout portant (54e). Ederson réalisait ensuite un double arrêt parfait sur Lukaku et Mata pour sauver le match (85e) et clouer le bec aux "Red Devils".