Kevin De Bruyne félicité par ses coéquipiers
Kevin De Bruyne félicité par ses coéquipiers | AFP

Manchester City impressionne, United assure

Publié le , modifié le

Manchester City a montré un énorme caractère en allant s'imposer chez le champion Chelsea (1-0), reprenant la tête à un Manchester United, un temps seul leader après son carton contre la lanterne rouge Crystal Palace (4-0), samedi lors de la 7e journée de Premier League. Au classement, Pep Guardiola et ses hommes sont toujours devant, à égalité de points (19 pts) avec José Mourinho et les siens, mais avec un petit avantage à la différence de buts (+20 contre +19).

Les deux Manchester creusent surtout l'écart en tête. Le troisième Tottenham, vainqueur d'Huddersfield (4-0) samedi, pointant déjà à cinq longueurs (14 pts). Chelsea est 4e, encore plus loin (13 pts) et est désormais sous la menace d'Arsenal et Liverpool, qui jouent dimanche.

De Bruyne fait oublier Agüero

Il a sauvé la semaine des "Citizens". Elle avait mal commencé avec le choc de la blessure de Mendy, ligament du genou droit déchiré et absent pour longtemps. Elle avait continué de la même manière avec l'accident d'Agüero, victime d'un accident de taxi et absent pour plusieurs semaines en raison d'une côte cassée. Mais, sous la pluie de Stamford Bridge, elle a connu un "happy end". Là, les "Citizens" ont frappé fort. Attendus au tournant dans le choc contre les champions, les invincibles mancuniens passaient un test. Et il aura fallu un éclair de De Bruyne à la 67e minute, une frappe lointaine imparable, pour faire pencher la balance.

Antonio Conte ne pourra pas dire que c'est immérité, tant les "Blues", malgré le retour en forme de Hazard, ont peiné, prenant même un sacré coup sur la tête avec la sortie de Morata à la 35e minute, touché semble-t-il aux ischio-jambiers de la jambe gauche. Si l'Italien avait choisi de rester classique avec sa défense à trois, Pep Guardiola, lui, avait choisi une défense à quatre, avec trois milieux centraux De Bruyne et David Silva pivotant autour du plus défensif Fernandinho. Ca a marché: les "Citizens" ont appliqué un pressing étouffant, de quoi tuer dans l'oeuf de nombreuses offensives et empêchant parfois les Londoniens de sortir de leur camp.

Si le jeu n'a pas été très léché sans Mendy et Agüero, il aurait en tout cas été efficace. Reste que les "Blues" ont eu leurs chances notamment sur une demi-volée d'Azpilicueta (26) et un tir dans un angle fermé d'Hazard (61), mais Ederson a systématiquement fermé la porte.

Manchester, son United impitoyable

Comme prévu, le chemin de croix de Crystal Palace ne s'est pas arrêté à Old Trafford. Les "Red Devils" n'ont fait qu'une bouchée des derniers, toujours sans point et sans but après sept journées de championnat: un triste record. Samedi, les Mancuniens ont encore prouvé que la vie est belle sans Pogba. Dans le sillage de l'ouverture du score rapide de Mata (3), c'est le remplaçant du Français, Fellaini (35, 49), qui a plié le match avec un doublé. Et puis, c'est devenu une habitude, Lukaku y est allé de son but en fin de rencontre (86), sa onzième réalisation en dix matches. Avec ce succès encore confortable, United enchaîne sa dixième victoire lors de ses onze dernières sorties, toutes compétitions confondues (pour un nul à Stoke). "Nous jouons bien", a savouré Mourinho. "Nous avons démarré très fort, en respectant l'adversaire, qui traverse une mauvaise passe, ne lui laissant aucune chance."

Tottenham: Kane double encore

Déjà auteur d'un doublé contre West Ham samedi dernier (3-2), Kane avait aussi brillé mardi avec un coup du chapeau contre l'Apoel Nicosie en Ligue des champions (3-0): il a remis ça à Huddersfield. Après un mois d'août de sécheresse, l'attaquant anglais marche sur l'eau en septembre avec onze buts en neuf matches toutes compétitions confondues (13 en 11 rencontres avec les matches de l'équipe d'Angleterre). Résultat, les "Spurs" enchaînent une quatrième victoire de suite. "En terme de buts, c'est probablement le meilleur mois que j'ai jamais eu", a réagi Kane. "C'est super, je me sens en confiance. Quand les gars envoient de si bons centres et de si bonnes passes en profondeur, j'ai juste à les mettre au fond."

AFP