Le bonheur de Kun Agüero
Le buteur de Manchester City, Kun Agüero | AFP - ADRIAN DENNIS

Manchester City et Arsenal s'imposent dans la douleur

Publié le , modifié le

Le leader Manchester City est venu à bout d'Huddersfield (1-2) dans les dernières minutes tandis qu'Arsenal a lui attendu les derniers instants pour se libérer de l'étreinte de Burnley (0-1), dimanche lors de la 13e journée du championnat d'Angleterre.

City sur le fil

Difficile vainqueur, le leader de Premier League n'en conserve pas moins en tête du classement ses huit points d'avance sur Manchester United, pas beaucoup plus à l'aise samedi contre Brighton (1-0). Avant son déplacement à Old Trafford dans deux semaines, il bénéficie également d'un calendrier favorable (Southampton et West Ham).
Le scénario du match a pourtant étrangement ressemblé à celui d'un autre déplacement a priori facile à Bournemouth le 26 août (1-2). Le dernier où les joueurs de Pep Guardiola avaient été menés au score en Premier League. Le dernier, aussi, où ils avaient fait preuve d'une telle nervosité.
Manchester City a mis longtemps à rentrer dans le match. Retard à l'allumage pas illogique au regard de l'affiche, de sa position dans le calendrier surchargé et de la confortable avance sur les poursuivants.
L'ouverture du score d'Huddersfield (45e+1), un but contre-son-camp de Nicolas Otamendi, n'était pas imméritée au regard d'une première mi-temps équilibrée.
L'intenable Raheem Sterling, déjà décisif dans les dernières secondes à Bournemouth, a obtenu un penalty moins d'une minute après la reprise, lequel a été aisément transformé par Sergio Agüero (47e, 1-1). La pression des Citizens sur Huddersfield a été à la limite de l'irrespirable dans le quart-d'heure qui a suivi. Elle est cependant devenue plus brouillonne au fil des minutes. Un but très chanceux de Sterling (84e), après deux coups de billard des joueurs adverses, a cependant permis aux Mancuniens de remporter leur onzième victoire consécutive en championnat.

Arsenal s'en sort bien

En tout début de saison, une victoire à Burnley obtenue sur penalty dans les toutes dernières secondes aurait provoqué une moue de scepticisme chez les supporters d'Arsenal. Au coeur de l'automne, ce succès à l'arraché prend un tout autre sens en raison de l'exceptionnelle solidité des Clarets, qui n'avaient pas encaissé de but depuis 6 heures et 15 minutes avant d'être crucifiés par ce penalty d'Alexis Sanchez (90e+2). Surtout que, par ailleurs, l'actuel 7e a dominé ou tenu en échec Chelsea (2-3), Tottenham (1-1) et Liverpool (1-1) sur leur terrain cette saison.
Arsenal repasse devant son rival honni Tottenham au classement (4e, 25 points), qu'il a battu (2-0) il y a huit jours, mais reste à un point de Chelsea, le 3e londonien de ce groupe de poursuivants qui complète le podium malgré son nul (1-1) à Liverpool samedi. Pour savoir si la formation d'Arsène Wenger est un peu plus consistante que ses devancières, il faudra attendre la réception de Manchester United, samedi, sans négliger la réception d'Huddersfield, mercredi.

francetv sport @francetvsport