Romelo Lukaku, Everton
L'attaquant d'Everton Romelo Lukaku | PAUL ELLIS / AFP

Lukaku marche sur Newcastle

Publié le , modifié le

Vainqueur de Newcastle à Goodison Park, Everton a préservé son invincibilité en Premier League grâce à une superbe première mi-temps et un Romelo Lukaku monumental (3-2). Les ouailles de Roberto Martinez sont 4e à 1 point de Liverpool et Tottenham et à 3 unités du leader Arsenal.

Everton est la dernière équipe de l'élite anglaise invaincue. Avec 3 victoires et 3 nuls, les Tofees n'ont pas encore connu la défaite en Premier League. De bon augure avant d'aller rendre visite à Manchester City. D'autant que les joueurs de Roberto Martinez ont montré deux visages face à ceux d'Alan Pardew. Tout d'abord magnifique, au cours d'une première période dominée de bout en bout avec 3 buts à la clé. Auteur de 17 buts la saison dernière à West Bromwich, l'attaquant de 20 ans prêté par Chelsea a illuminé Goodison Park de toute sa classe durant ces 45 minutes. En ouvrant le score sur une offrande de son compatriote Kevin Mirallas grâce à un modèle d'appel-contre appel pour se démarquer (1-0, 5e). Puis en servant idéalement le jeune prodige Barkley sur le deuxième but (2-0, 25e). Et enfin en profitant des bourdes successives de Coloccini et Krul pour corser l'addition (3-0, 39e).

Frenchies qui pleurent, frenchies qui rient

Hors sujet, les Frenchies Yanga-Mbiwa et Ben Arfa sortaient à la mi-temps. Effet immédiat. Sur un ballon en profondeur, Gouffran trouvait le poteau (46e). Avant le chef d'oeuvre d'un autre Français, entré à la pause. De 25 mètres, l'ancien lillois Yoann Cabaye plaçait une formidable frappe flottante sur laquelle Howard ne pouvait rien (3-1, 51e). Everton s'endormait malgré quelques occasions mais Newcastle ne parvenait pas à passer la surmultipliée. A la 88e minute, la French Connection fonctionnait pourtant une nouvelle fois à plein, donnant espoir au club des Toon. A la réception d'une tête de Debuchy, Loïc Rémy se battait pour placer une frappe victorieuse de près (3-2, 88e). Insuffisant pour ramener quelque chose des bords de la Mersey. Seizième avec 7 points, Newcastle ne décolle pas. Au contraire, la vie est belle pour des Tofees 4e à 3 points du leader Arsenal et à 1 unité du podium. 

Jerome Carrere