Premier League Watford Liverpool 112015
Le joueur de Liverpool Adam Lallana au duel (à droite) face au joueur de Watford Almen Abdi | AFP - BEN STANSALL

Liverpool surclassé par Watford

Publié le , modifié le

Une nouvelle prestation catastrophique de Liverpool à Watford (3-0) empêche les Reds de Jürgen Klopp de reprendre confiance et les maintient dans le ventre mou du championnat dimanche après la 17e journée.

Les dirigeants d'Anfield ont beau avoir fait venir le technicien Allemand début octobre, près de trois mois plus tard leur équipe n'est pas sorti du marasme et, avec ses 24 points, reste à une inconfortable 9e place. A quatre  longueurs de Watford, ce pétillant promu (7e) qui est même à quatre points du podium. Avec Chelsea largué au classement (15e), malgré sa première victoire samedi  contre Sunderland (3-1) de l'après Mourinho, et Manchester United (5e) en plein doute après son cauchemar face Norwich (2-1) qui fragilise un peu plus la  position de Louis van Gaal, le championnat se jouera donc vraisemblablement  sans deux, voire trois, acteurs historiques.

But casquette pour Bogdan

Cela ouvre donc une voie royale à Arsenal (2e) et Manchester City (3e) qui  s'affronteront lundi, et seul Leicester, l'actuel leader avec 38  points, qui en a profité pour prendre provisoirement cinq longueurs d'avance en  tête grâce à sa victoire sur le terrain d'Everton (3-2), semble en mesure de se mêler à l'explication finale.

A Vicarage Road, les visiteurs se sont pourtant tiré tout seul une balle  dans le pied. Remplaçant au pied levé d'un Mignolet critiqué, Bogdan a été encore plus inquiétant dans la cage que le Belge en témoigne le but-casquette inscrit dès la 2e minute par Ake sur corner a précipité la chute des Reds. Ensuite, au milieu d'une défense aux abois qui retrouvait pourtant Sakho, Ighalo a inscrit ses 11e et 12e but en championnat (15e, 85e), marquant même à l'occasion d'un 4e match d'affilée. Liverpool, qui restait sur cinq victoires contre Watford, vient de prendre un point sur neuf. Après des débuts hésitants symbolisés par un triste bilan de 12 points en neuf rencontres, Klopp n'avait lui jamais subi l'infamie de quatre matches d'affilée sans succès.

AFP