Liverpool champion, victoire d'un groupe façonné par Jürgen Klopp depuis cinq ans

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
L'équipe de Liverpool alignée pour la finale de la Coupe du monde des clubs en décembre dernier
L'équipe de Liverpool alignée pour la finale de la Coupe du monde des clubs en décembre dernier | firo Sportphoto/mexsport/picture alliance / firo Sportpho/Newscom/MaxPPP

Pour la première fois depuis 1990, les Reds de Liverpool ont remporté le titre de champion d'Angleterre, et ce à sept journées de la fin, un record. Pour cela, l'entraîneur Jürgen Klopp a pu compter sur un effectif complet, qu'il a façonné depuis son arrivée au club en 2015. De la défense à l'attaque, le technicien allemand a su recruter intelligemment et s'adapter au profil de ses joueurs pour construire une équipe qui a semblé proche de la perfection à plusieurs reprises cette saison.

De son premier match à la tête de Liverpool, le 17 octobre 2015 contre Tottenham (0-0), à la victoire décisive contre Crystal Palace (4-0) mercredi soir, Jürgen Klopp aura vécu des grands moments à la tête des Reds. Des défaites en finale de la Ligue des champions (2018), de la Coupe de la Ligue (2016), de la Ligue Europa (2016) et du Community Shield (2019). Et des joies en 2019 avec les victoires en Coupe du monde des clubs, en Supercoupe de l'UEFA et en Ligue des champions. Mais tout ça n'est rien comparé au succès de Liverpool en Premier League, le premier titre de champion d'Angleterre du club depuis 1990.

Ce titre ne souffre d'aucune contestation et restera longtemps gravé dans les mémoires de tous les passionnés de ballon rond car il consacre une équipe formidable, qui aura tout simplement dominé le football anglais pendant toute une saison. L'effectif médaillé en Premier League à l'issue de l'exercice 2019-2020 en dit long sur le travail de longue haleine effectué par Jürgen Klopp et son staff depuis l'arrivée du technicien allemand au club en octobre 2015. De cette première rencontre contre Tottenham il y a cinq ans, seuls James Milner et Nathaniel Clyne sont encore au club. Le premier est devenu un incontournable couteau-suisse dans l'effectif des Reds, le second n'a pas joué de la saison. Signe que les choses ont bien changé et que Klopp a su construire, en mettant le prix - près de 450 millions d'euros dépensés - et grâce à plusieurs années de confiance de ses dirigeants, une équipe taillée à son style de jeu et prête à conquérir l'Angleterre.

Le premier onze aligné le 17 octobre 2015 par Jürgen Klopp, contre Tottenham
Le premier onze aligné le 17 octobre 2015 par Jürgen Klopp, contre Tottenham © Capture d'écran Transfermarkt

• En défense, un patron et des créateurs

Depuis l'arrivée de Jürgen Klopp en 2015, les statistiques défensives de Liverpool ne cessent de s'améliorer. Des 50 buts encaissés en Premier League à l'issue de la saison 2015-2016, les Reds ont terminé meilleure défense la saison dernière avec 22 buts concédés. Cette saison, Liverpool a encaissé 21 buts, et peut compter sur une défense aussi solide qu'importante offensivement. Des joueurs de l'arrière garde présents en 2015 ne restent que Dejan Lovren et Joe Gomez - qui ne faisait que débuter en professionnel à l'époque. En manque de patron, Klopp a pu compter sur les investissements de ses dirigeants pour débaucher Virgil van Dijk à Southampton en janvier 2018 contre 84 millions d'euros. Le défenseur néerlandais s'est depuis imposé comme l'un des meilleurs défenseurs au monde et a terminé 2e au dernier Ballon d'Or, mais a surtout rassuré la défense de Liverpool en devenant son patron incontesté.

Partisan d'un style de jeu où les arrières latéraux participent énormément à l'animation offensive, Klopp a su progressivement faire émerger le jeune et talentueux Trent Alexander-Arnold, pur produit du centre de formation de Liverpool. Un créateur, une sorte de numéro 10 placé plus bas sur le terrain et sur un côté, qui fait des merveilles et va terminer sa deuxième saison de suite de Premier League à plus de 10 passes décisives. Son coéquipier du côté gauche, Andrew Robertson, recruté pour 9 millions d'euros seulement en 2017, est du même acabit. Les deux latéraux, qui font partie des meilleurs au monde à leur poste, ont été essentiels dans la conquête du titre cette saison.

à voir aussi Liverpool : Jürgen Klopp, la revanche du "beautiful loser" Liverpool : Jürgen Klopp, la revanche du "beautiful loser"

Et comme aucune équipe n'est en mesure de remporter un titre sans un grand gardien, Liverpool est allé chercher Alisson à la Roma à l'été 2018, après l'échec Loris Karius, coupable de grossières erreurs en finale de la Ligue des champions quelques mois plus tôt contre le Real Madrid (1-3). Le gardien brésilien n'est là que depuis deux saisons mais a parfaitement intégré ce que Klopp attendait de lui, soulageant ses coéquipiers à de nombreuses reprises par des arrêts décisifs pour venir parfaire l'une des défenses les plus complètes d'Europe.

• Au milieu, une illumination et le turnover

Jürgen Klopp l'a reconnu plus d'une fois : il s'est trompé sur le cas Jordan Henderson. Dès son arrivée, l'entraîneur allemand fait jouer le capitaine des Reds au poste de numéro 6, devant la défense. Mais comme l'expliquera plus tard Klopp, le vrai poste du milieu anglais est plus haut sur le terrain, en tant que box to box. Un changement qui fait la différence et qui permet à Henderson d'être un rouage incontournable du milieu de Liverpool. Pour l'accompagner, Klopp a su trouver les bons joueurs en recrutant d'abord Georginio Wijnaldum, pas le plus médiatisé mais probablement l'un des meilleurs Red ces dernières saisons.

Fabinho, recruté à l'été 2018, a également su s'imposer comme l'un des joueurs fondamentaux du système de jeu de Klopp, devant la défense. Alex Oxlade-Chamberlain et Naby Keïta, que Klopp est allé chercher, n'ont pas eu le temps de jeu escompté cette saison en raison de blessures notamment mais font partie intégrante du turnover instauré par l'entraîneur allemand. Un turnover qui prend également en compte Adam Lallana et James Milner, qui étaient déjà présents au club à l'arrivée de Klopp. Deux joueurs très utiles, qui dépannent très régulièrement. Milner est ainsi devenu le couteau-suisse des Reds, évoluant régulièrement au poste d'arrière gauche lorsque Robertson est absent.

• En attaque, place aux artistes

Des trois stars de l'attaque des Reds, seul Roberto Firmino était présent à l'arrivée de Klopp en octobre 2015. Utilisé comme ailier droit par Brendan Rodgers, l'attaquant brésilien a par la suite été replacé dans l'axe par l'entraîneur allemand. Une idée brillante, inspirée du positionnement de Firmino à Hoffenheim, qui a permis au Brésilien de s'imposer comme l'un des tous meilleurs numéro 9 au monde, plus passeur que buteur, au service des deux autres stars de l'attaque des Reds. Mohamed Salah et Sadio Mané, respectivement recruté à l'AS Roma et à Southampton, se sont imposés comme le duo le plus redoutable de Premier League.

à voir aussi 30 ans après, Liverpool de retour au sommet de la Premier League 30 ans après, Liverpool de retour au sommet de la Premier League

Exceptionnel en 2017-2018, Salah a laissé la lumière à son coéquipier sénégalais la saison passée, avant que les deux ne rayonnent ensemble cette saison pour mener les Reds au titre. Leurs appels dans la profondeur depuis leur côté vers l'intérieur du terrain auront posé d'importants problèmes à toutes les défenses anglaises sans qu'elles ne parviennent à trouver la solution pour contenir les deux feu follets. À l'image de toute l'équipe, les deux attaquants ont atteint des sommets de performance cette année, à l'issue de plusieurs saisons de tâtonnements. Pour Klopp, cette victoire en Premier League traduit cinq années de construction d'un effectif taillé pour la victoire, qui peut fêter dignement le premier titre des Reds depuis 30 ans.