La joie des joueurs de Leicester
La joie des joueurs de Leicester | PAUL ELLIS / AFP

L’incroyable aventure du Leicester City Football Club

Publié le , modifié le

Leicester est champion d’Angleterre pour la première fois de son histoire. Un sacre qui relevait de l’utopie il y a encore plusieurs mois vu le niveau relevé de la Premier League. Le modeste club des Midlands a réussi un exploit unique face aux clubs les plus puissants du monde.

La progression la plus rapide de l’histoire du football

Il était une fois, la plus belle histoire du football anglais. Une histoire impensable il y a encore 9 mois. Oui, le "petit poucet" Leicester est bien champion d’Angleterre depuis ce lundi soir suite au match nul de Tottenham contre Chelsea. Titré dans un championnat dont les cadors sont les clubs les plus riches du monde, les "Foxes" ("les renards" surnom du club des Midlands) ont réalisé l’exploit dans un football moderne dominé par l’argent. Ce club, qui, l’année dernière luttait pour le maintien s’est retrouvé en tête du championnat le plus réputé du monde avant de résister au retour de ses poursuivants. Il faut remonter à la saison 1994-95 pour retrouver un champion d’Angleterre ne faisant pas parti des grandes puissances de Premier League. A cette époque, c’est Blackburn Rovers -club, certes assez riche- qui avait décroché le titre suprême. Depuis, seuls quatre clubs se sont partagés la première place (Arsenal, Manchester United, Chelsea et Manchester City). Alors le football est-il vraiment dominé par l’argent ? Il y est pour beaucoup certes, mais cette année c’est bien le football qui a gagné, et Leicester en est la preuve vivante.

Une ville entière qui brille

Sur un nuage depuis plusieurs mois grâce à leurs performances en Premier League, les partenaires de Jamie Vardy font profiter toute une ville de ce premier sacre en championnat. Une ville qui est pourtant plus habituée à supporter les Tigers (les Rugbymans de Leicester Tigers sont deux fois champions d’Europe, et dix fois champions d’Angleterre). Mais cette année c’est le football qui prend le dessus sur le rugby. La Premier League, avec ses plus de 100 millions de téléspectateurs dans le monde, répartis dans près de 180 pays, a offert une résonance extraordinaire pour la ville de 330 000 habitants. D’ordinaire calme, la cité située dans la région des Midlands est aujourd’hui sollicitée par des journalistes du monde entier. Tout le monde veut comprendre. Comment cela a-t-il pu arriver ?

Les tournants de la saison

Claudio Ranieri et ses hommes ont profité cette saison des mauvaises performances du "Big Four", mais leur titre ne tient pas qu’à ça. Sur le podium depuis le mois de novembre, ils ont accroché la première place à plusieurs reprises durant l’exercice. Le 24 janvier, après une victoire 3-0 face Stoke City, les Foxes prennent la tête pour la dernière fois. Ils ne quitteront plus leur fauteuil de leader jusqu’à la fin de la saison. Le LCFC a réussi à être constant durant toute la durée du championnat. Mais là où l’équipe a le plus surpris, c’est dans ses confrontations directes avec les gros du championnat : seulement trois défaites, pour quatre nuls et autant de victoires (Arsenal, City, Liverpool, Manchester United, Chelsea, et Tottenham). C’est simple, depuis la douche reçue en septembre contre Arsenal (5-2) Ryad Mahrez et ses coéquipiers n’ont perdu que deux matchs. Négligé pendant de long mois, Leicester va assumer son statut de leader lors du tournant du championnat : au mois de février, l’équipe du technicien italien affronte Liverpool, Manchester City et Arsenal en 15 jours. Ils vont réaliser l’exploit de ramener six points sur neuf possible en battant Liverpool puis City. Et même lorsqu’ils sont moins performants, les partenaires de N’Golo Kanté parviennent à ramener des points : ils décrochent le nul dans les dernières minutes face à West Ham lors de la 34e journée, et s’imposent sur la plus petite des marges (1-0) à cinq reprises entre la 27e et la 32e journée.

Un recrutement payant

Arrivé cette saison, Claudio Ranieri aura fait très fort. Il décroche ainsi le premier titre de champion de Leicester ! (au palmarès du club, seulement trois Coupes de la Ligue en 130 ans d’expérience). Considéré comme un exploit pour un club qui s’est maintenu in extremis l’année dernière, les Foxes sont parvenus à remporter le championnat le plus relevé d’Europe avec un des plus petits budgets de Premier League. L’ancien entraîneur de Monaco a notamment permis à de nouveaux joueurs de se révéler: Jamie Vardy, meilleur buteur du championnat évoluait en huitième division anglaise il y a cinq ans. Son acolyte, Ryad Mahrez jouait à Sarcelles il y a trois ans, et N’Golo Kanté évoluait à Suresnes. Aujourd’hui, la valeur marchande de ces acteurs majeurs du titre a considérablement grimpé : celle du Franco-Algérien est passée de 3 à 20 millions d’Euros (soit 6 fois plus cher), et celle de l’attaquant anglais à 42 millions alors qu’il avait été acheté 1,2 million en 2012 (soit 40 fois plus). Enfin N’Golo Kanté (qui pourrait participer à l’Euro avec la France) serait estimé à 38 millions. Si rien n’est confirmé, il est fort probable qu’il y ait du mouvement dans le club cet été, avec en perspective des retombées économiques pour le club et la ville.

Des retombées financières et des « saucisses Ranieri »

La ville de Leicester attend plusieurs millions de livres de retombées grâce à ce titre. Habituée à des trophées en rugby, la ville située entre Londres et Manchester, d’ordinaire discrète, attire désormais les yeux du monde entier grâce à ses résultats extraordinaires. Personne n’y a cru, pas même Gary Lineker (ancien footballeur anglais qui anime l’émission "Match of the day" sur la BBC), qui avait parié en début de saison qu’il ferait son émission en slip si Leicester devenait champion…

Vidéo : Le conte de fée de Leicester

Hugo Quesne @HugoQSN