Raheem Sterling Manchester City
Le joueur de Manchester City, Raheem Sterling | AFP - MATT WEST

Le bilan du mercato de la Premier League

Publié le , modifié le

Déjà les plus dépensiers, les clubs anglais ont eu droit à un jour de plus pour finaliser leur mercato. Pas de gros mouvements pour cette dernière journée, mais l’essentiel avait déjà été fait. Retour sur un été particulièrement fou en Premier League où les millions auront coulé à flot. Un été qui pourrait bien se répéter tous les ans désormais puisque les clubs toucheront la manne des droits télé à l'issue de l'actuelle saison.

Le transfert le plus fou : Anthony Martial

On aurait pu parler de Raheem Sterling, de Kevin de Bruyne, ou de la propension de tous les clubs de milieu de tableau à lâcher une dizaine de millions d’euros sur les jeunes joueurs de Ligue 1, mais les 80 millions d’euros mis sur la table par Manchester United pour déloger Anthony Martial de Monaco ont tout emporté. 80 millions (bonus compris), c’est plus que Zinédine Zidane (de la Juventus au Real) au sommet de son art en 2001. Un chiffre ahurissant pour un joueur de 19 ans, ne comptant aucune sélection en équipe de France A, que 52 matches de Ligue 1 (11 buts), même si le risque n'est peut-être pas si énorme. Martial, qui avait quitté Clairefontaine lundi pour rejoindre Manchester, a signé pour quatre ans à Manchester United. Sûrement le transfert le plus insensé de l’histoire du mercato, plus qu’un Neymar (86 millions au Barça), qu’un Bale (91 millions au Real) ou qu’un James Rodriguez (80 millions au Real) qui avaient tous des références sur la scène internationale, même si le potentiel de l’attaquant tricolore est immense.

Le meilleur recrutement : Manchester City

On aurait pu parler d’Arsenal, qui a enfin eu la bonne idée d’acheter un bon gardien (Petr Cech), mais non. La palme cet été revient à Manchester City. Alors certes City a dépensé. Beaucoup. Sans les contraintes du fair-play financier, les dirigeants des Citizens auraient eu tort de se priver. Donc ils ont sorti le chéquier et se sont offert un défenseur central de haut niveau. Un an après Eliaquim Mangala, l’Argentin Nicolas Otamendi a débarqué à Manchester pour 40 millions d’euros. Ils ont surtout replumé leurs ailes avec deux très beaux oiseaux, Raheem Sterling et Kevin De Bruyne. Le premier, venu de Liverpool, a coûté 62 millions, le second, arrivé de Wolfsburg, a été acheté 80 millions d’euros (bonus compris). Si on ajoute les milieux Fabian Delph (Aston Villa) et Patrick Roberts (Fulham), ce sont près de 200 millions que Manchester a dépensé cet été.

Le pire recrutement : Liverpool

Le mercato, une période que les supporters des Reds ne voient pas arriver d’un bon œil. Ils perdent régulièrement leur meilleur joueur (Torres, Suarez) pour un montant important mais souvent très mal réinvesti (Andy Carroll, Mario Balotelli). Cet été, ils ont vu Raheem Sterling faire des pieds et des mains pour quitter le club de la Mersey. Liverpool a empoché plus de 60 millions d’euros dans l’affaire. C’est là que les supporters ont commencé à trembler. Qui leur cellule de recrutement allait-elle dénicher ? Les Reds ont tenté des paris : Roberto Firmino, l’attaquant brésilien d’Hoffenheim et le buteur belge d’Aston Villa, Christian Benteke. Total : un peu plus de 80 millions d’euros. Les deux hommes sont des internationaux, mais pas encore des pointures capables de redonner du souffle à l’attaque de Liverpool orpheline de l’Uruguayen et trop privée de Sturridge à cause de blessures. Consolation pour les Reds, ils ont réussi à se débarrasser de Mario Balotelli qui est retourné au Milan AC.

La bonne affaire : Pedro à Chelsea

Le joueur espagnol Pedro
Le joueur espagnol Pedro

José Mourinho a longtemps pesté cet été. Quand il voyait ses concurrents se renforcer, son Chelsea était désespérément discret. Puis, Mourinho a pris son téléphone et a appelé un Pedro sur le départ à Barcelone et proche de s’engager à United. Le Portugais, bien aidé par Cesc Fabregas, a su convaincre l’ailier espagnol de venir renforcer le champion en titre. Pour 30 millions d’euros, les Blues récupèrent un joueur encore jeune (27 ans), plein d’expérience qui a déjà tout gagné avec le Barça. Explosif, dribbleur et buteur, le champion du monde et d’Europe va dynamiser l’attaque de Chelsea qui dépendait trop souvent l’an dernier des éclairs d’Eden Hazard et de la vista de Cesc Fabregas.

Le recrutement le plus français : Aston Villa

La Premier League a toujours aimé la Ligue 1, ses jeunes joueurs "bien" formés et qui s’adaptent facilement. Cet été, les riches clubs anglais s’en sont donnés à cœur joie, piochant allègrement dans le vivier hexagonal. Au total, ce sont 17 joueurs de Ligue 1 qui ont traversé la Manche pour goûter aux millions de la Premier League, à son public fervent, ses stades pleins et ses pelouses impeccables. Le plus friand de joueurs issus de la Ligue 1 a été Aston Villa qui en a acheté quatre. Jordan Amavi a débarqué de Nice pour 15 millions d’euros, Jordan Veretout de Nantes pour 11 millions, Jordan Ayew de Lorient pour 12 et Idrissa Gueye pour une dizaine de millions aussi. Parmi les autres transferts dans le sens Ligue 1-Premier League, on notera les départs des internationaux tricolores Yohan Cabaye (Crystal Palace), Dimitri Payet (West Ham), des "Africains" Clinton N’Jie (Tottenham), Andre Ayew (Swansea), Papy Djilobodji (Nantes) et Max-Alain Gradel (Bournemouth), des espoirs Martial et Florian Thauvin (Newcastle).

Le départ de la star : Angel Di Maria

Comme chaque année, une star a quitté la Premier League. Mais contrairement à Gareth Bale et Luis Suarez, elle ne l’a pas fait après une folle saison. Non, Angel Di Maria a quitté Manchester United, un an après son arrivée, car la greffe n’a pas pris. L’Argentin n’a pas pris la direction de l’Espagne, mais de la France où le PSG l’a accueilli à bras ouvert. Hormis le gaucher, personne d’autre n’a quitté l’île. Eden Hazard, le meilleur joueur de la saison dernière, est intransférable et bien installé à Chelsea, Sterling est allé à Manchester City et Wayne Rooney ne bougera pas. Même Falcao est resté en Angleterre (Chelsea). Il y a bien eu des départs mais Van Persie (Fenerbahce) n’est plus ce qu’il a été, Cuadrado (Juventus) ne s’était pas imposé chez les Blues, Negredo (Valence) et Dzeko (AS Roma) étaient barrés à City. Si Di Maria a réussi à quitter Manchester, David De Gea doit bien l'envier. Le portier espagnol n'a pas pu rejoindre le Real pour une sombre histoire de contrat envoyé trop tard.