La dernière chance pour Manchester

La dernière chance pour Manchester

Publié le , modifié le

Déjà à la peine au classement en Premier League, Manchester United (7ème) se déplace à Chelsea (3ème) dimanche à 17h. La tâche s’annonce encore plus compliquée pour David Moyes, toujours privé de Wayne Rooney et Robin Van Persie, blessés. De leur côté, les Blues veulent rester au contact d’Arsenal et Manchester City dans la course au titre.

Rien ne sourit aux Red Devils depuis le début de la saison, et encore moins en 2014. Victorieux de Swansea le week-end dernier (2-0), Manchester United restait sur trois défaites consécutives depuis le Nouvel An. Quoi de mieux qu’un déplacement à Chelsea pour enfin lancer l’année et rester au contact de la quatrième place occupée par Liverpool. Difficile pourtant de parier sur un succès des visiteurs à Stamford Bridge. Un chiffre illustre bien la difficulté qui attend les mancuniens : zéro, comme le nombre de défaites de José Mourinho sur le banc de Chelsea en championnat depuis son premier passage au club (2004-2007). Zéro aussi, comme le nombre de victoires de l’ancien manager d’Everton sur les autres pelouses du Big Four (Chelsea, Arsenal, Liverpool) depuis 2002. Encore plus préoccupant, l’Ecossais ne pourra pas compter sur sa paire d’attaquants vedettes. Wayne Rooney, blessé à l’aine, sera absent pendant trois semaines. Touché à la cuisse, son compère Robin Van Persie est toujours en phase de reprise. Le champion en titre n’a plus de jokers, comme le rappelle le défenseur Nemanja Vidic. "Nous devons gagner régulièrement et début février, nous en saurons plus sur nos objectifs en Premier League", a avertit le Serbe.

Mourinho n'en rajoute pas

D’ordinaire, c’est Chelsea qui est habitué à l’instabilité, mais pas cette saison. A deux points du leader Arsenal, le club londonien aborde ce choc de Premier League en toute sérénité. José Mourinho, le manager des Blues, regarde même la situation à Old Trafford avec diplomatie, tout en se permettant une petite pique en bon provocateur qu’il est. "Mon sentiment, basé sur des informations à l’intérieur de leur club, est que United n’est pas serein, mais reste calme", s’est amusé le manager portugais. Habitué aux courses pour le titre avec Sir Alex Ferguson, c’est contre le voisin de City que le Special One luttera pour le Graal cette saison. "Cela serait la plus grande satisfaction de ma carrière si nous les battons en fin de saison", a ajouté Mourinho, mettant du même coup la pression sur l’autre club de Manchester. Au match aller, la rencontre s’était achevé sur un match nul soporifique (0-0). Espérons que cette fois-ci, l’enjeu ne prenne pas le pas sur le jeu.

Adrien Debargue