La dernière chance de Liverpool

La dernière chance de Liverpool

Publié le , modifié le

Liverpool, qui reçoit le leader Arsenal lors du choc de la 25e journée de Premier League, possède une occasion unique de rester dans la course au titre en cas de succès contre les Gunners. Le problème c'est que les Reds se sont toujours "dégonflés" face à leurs concurrents directs cette saison...

Difficile de prétendre au titre quand on s'incline face aux meilleurs. C'est le constat qui pourrait miner l'ambition de Liverpool, déjà défait par Arsenal, Manchester City et Chelsea lors des matchs allers. A l'heure de recevoir les leaders londoniens de la Premier League, l'heure est venue de montrer les crocs et d'envoyer un message fort. D'autant que les Citizens et les Blues sont attendus à Anfield en avril...

Luis Suarez, ciblé comme d'habitude comme le joueur à surveiller de près par Arsenal, a d'ores et déjà prévenu : "Arsenal est leader donc une victoire donnerait à toute l’équipe un gros coup de boost et réduirait l’écart avec la tête du classement". L'Uruguayen, dans les colonnes du Guardian, confie qu'il ne perd pas espoir dans la course au titre en dépit des huit points qui séparent son équipe des Londoniens. "C’est rare que tout puisse se décider jusqu’au dernier jour mais nous devons continuer à espérer, nous avons besoin de faire des résultats contre les autres candidats au titre". Ce qui signifie, entre autre, ne pas reproduire le même match qu'à l'aller où les Reds s'étaient inclinés 2-0...

Suarez et Sturridge étonnamment muets 

Le souci pour Suarez et les siens c'est qu'Arsenal est devenue la bête noire de Liverpool ces dernières années. Avec un seul succès pour cinq nuls et sept défaites sur les treize dernières confrontations, la formation de la Mersey ne part pas en terrain conquis. D'autant que la défense des Gunners peut se vanter d'être la seule de tout le Royaume à ne pas avoir encaissé un seul but de l'infernal duo Suarez-Sturridge les douze fois que les deux attaquants ont évolué ensemble. Brendan Rodgers, le manager de Liverpool qui a récemment déclaré que "l'objectif du club était de faire un bon dans le Big Four" devra de plus compose avec une défense décimée, Mamadou Sakho, Glen Johnson et Daniel Agger, tous les trois sur le flanc. 

A Arsenal c'est au milieu que le bât blesse puisque Jack Wilshere est out, tandis que Mathieu Flamini purge son second match de suspension sur quatre. Les partenaires de Giroud, que l'on pensait en perte de vitesse et prêts à céder leur place de leader à Manchester City, font de la résistance et ont retrouvé le feu en attaque (au moins deux buts inscrits lors de leur cinq derniers matchs). Par un étrange roulement qui sévit à Arsenal cette saison, dès qu'un joueur se blesse, un autre revient et brille. Dernier exemple en date, Walcott est touché, Oxlade-Chamberlain rentre et marque. La chance d'un futur champion? 

Julien Lamotte