FA Cup : Arsenal remporte son 14e trophée en triomphant de Chelsea à Wembley

Publié le , modifié le

Auteur·e : Clément Pons
Les joueurs d'Arsenal soulèvent la 14e Cup de l'histoire du club.

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au terme d'un derby londonien sous tension à Wembley, Arsenal est parvenu à arracher son 14e sacre en FA Cup face à Chelsea (2-1). Les joueurs de Mikel Arteta - emmenés par un Pierre-Emerick Aubameyang de gala - ont su se relever après avoir concédé l'ouverture du score par Pulisic. Les Gunners gagnent ainsi leur ticket pour la Ligue Europa la saison prochaine. Inquiétude en revanche pour les Blues avant leur 8e de finale retour de Ligue des champions contre le Bayern après les sorties sur blessures d'Azpilicueta, Pulisic et Pedro.

Un phare dans la nuit. La métaphore est peut-être un peu trop imagée mais c'est peu ou prou ce que représente la FA Cup pour Arsenal ces dernières saisons. 8es de Premier League à l'issue d'un exercice 2019-2020 très décevant, les Gunners n'avaient pas le choix : pour disputer une coupe d'Europe - la Ligue Europa - la saison prochaine, il fallait impérativement s'imposer à Wembley ce samedi contre Chelsea. Et c'est ce qu'ils ont fait, parfois brillamment, cet après-midi (2-1). Le doublé du capitaine Pierre-Emerick Aubameyang, en même temps que les blessures et un carton rouge adressé à Kovacic côté Blues, a mis les hommes de Mikel Arteta sur orbite. Pour la 14e fois, record historique, la coupe d'Angleterre retourne dans le nord de Londres. Chez elle, en quelque sorte.

Le match :

Au regard des événements qui se sont déroulés ce samedi, Chelsea pourra regretter les trop nombreux coups du sort qui ont plombé sa finale. Tout avait pourtant bien commencé : une première banderille de Mason Mount (4e), intenable lors du premier acte, puis une seconde - gagnante - de Christian Pulisic une minute plus tard. Déjà au départ de l'action, l'Américain venait transformer une offrande inspirée d'Olivier Giroud dans la surface (1-0, 5e) en même temps qu'il récompensait la grosse entame de match des Blues.

Les Gunners restaient sans réaction pendant un bon quart d'heure avant de retrouver peu à peu de l'allant. À la 24e minute, Nicolas Pépé pense égaliser mais son but est refusé pour une position de hors-jeu d’Ainsley Maitland-Niles. Qu'à cela ne tienne : deux minutes plus tard, Aubameyang, lancé dans la profondeur, est accroché par César Azpilicueta dans la surface. Le Gabonais ne manque pas son penalty et remet les deux rivaux à hauteur (1-1, 26e). Cinq minutes plus tard le capitaine de Chelsea, fautif sur le but, se claque à la cuisse gauche. Le premier coup dur d'une inquiétante série pour les Blues.

Équilibrée lors de la première mi-temps, la partie reprend sur les mêmes bases au retour des vestiaires. Pulisic est tout près d'inscrire le deuxième but (51e) mais se blesse sur l'action, également à la cuisse. Les Gunners sont en place, bien disciplinés, et laissent la possession à leur adversaire. Pour mieux jaillir en contre. À la 67e minute, Hector Bellerin fait un rush dantesque vers l'avant et parvient, avec chance, à décaler le ballon vers Pépé. L’Ivoirien trouve Aubameyang dans la surface. Il crochète Rüdiger et vient piquer par-dessus Caballero (2-1, 67e). Arsenal reprend la main.

Cinq minutes plus tard, un deuxième carton jaune sévère à l'encontre de Kovacic vient définitivement faire basculer la rencontre. À 10 contre 11, les joueurs de Frank Lampard se savent dos au mur. La sortie sur civière de Pedro au bout du temps additionnel viendra confirmer le mauvais augure. Les Gunners remportent la Cup pour la quatrième fois en six ans.

à voir aussi Revivez la victoire d'Arsenal en finale de FA Cup face à Chelsea Revivez la victoire d'Arsenal en finale de FA Cup face à Chelsea

Le joueur :

Comme face à City en demi-finale, c'est encore lui qui a tiré Arsenal ce samedi. Ce nouveau titre porte assurément sa marque. À y regarder de plus près, Pierre-Emerick Aubameyang n'a pas eu un milliard d'opportunités face à Chelsea. Mais sa course en profondeur en milieu de première mi-temps, qui a débouché sur la faute d'Azpilicueta, et son assurance au moment de transformer l'occasion étaient autant d'indicateurs de sa bonne forme. Son deuxième but, lui, est une merveille de lucidité et de finesse technique, celles propres aux très grands attaquants. 

Depuis son arrivée chez les Gunners en février 2018, aucun autre joueur de Premier League n'a inscrit plus de buts que le Gabonais, toutes compétitions confondues (69 réalisations, une de plus que Mohamed Salah). Cela en dit long sur l'importance du capitaine d'Arsenal, auteur de 29 buts en 44 matchs cette saison. À un an de la fin de son contrat, le club songe à lui offrir un pont d'or pour le faire prolonger trois saisons supplémentaires. On comprend aisément pourquoi après sa nouvelle prestation à Wembley.

La stat' :

14. Après ce nouveau succès des Gunners, c'est le seul chiffre qui mérite d'être mis en avant. Pour la 14e fois de leur histoire, ils remportent la FA Cup. Une histoire d'amour commencée en 1930 (!), prolongée comme il se doit pendant l'ère Wenger (sept titres entre 1994 et 2018) et désormais poursuivie par les hommes de Mikel Arteta. Si l'on tient compte de leur 21 participations à la finale de la coupe d'Angleterre, cela donne un taux de victoire de plus de 66%. Et pour boucler la boucle, après les succès en 2002 et 2017 face à Chelsea, Arsenal devient la première équipe à triompher à trois reprises du même adversaire en finale de la compétition. Tout est dit.