Paolo Di Canio
Paolo Di Canio | Kieran Galvin/MAXPPP

Di Canio arrive à Sunderland, le vice-président s'en va

Publié le , modifié le

L'arrivée de l'Italien Paolo Di Canio comme entraîneur de Sunderland dimanche a provoqué des remous au sein du club, avec le départ de David Miliband, ancien ministre des Affaires étrangères, de son poste de vice-président.

Tout juste nommé entraîneur de Sunderland en remplacement de Martin O'Neill, Paolo Di Canio crée déjà des remous dans son nouveau club. David Miliband, frère aîné d'Ed Miliband, l'actuel leader du parti  travailliste britannique, a démissionné de ses fonctions au sein du club du  nord-est de l'Angleterre "au vu des déclarations politiques passées du nouvel  entraîneur", qui avait notamment avoué sa fascination pour Mussolini. Di Canio, ancien attaquant et capitaine de la Lazio Rome, et auteur par  ailleurs d'un livre sur le Duce, avait été plusieurs fois suspendu en Italie  pour ses saluts fascistes répétés à ses supporteurs. "Je suis fasciste mais je  ne suis pas raciste", s'était défendu le joueur en 2006, affirmant faire "le salut romain (NDLR: fasciste) pour saluer (ses) supporteurs et ceux qui  partagent (ses) idées". 

"Je pense qu'il est normal de démissionner", a insisté M. Miliband, qui  occupait les fonctions de vice-président et de directeur non exécutif au sein  de la direction des Black Cats. M. Miliband, ministre des Affaires étrangères  dans le gouvernement travailliste de Gordon Brown de 2007 à 2010, a quitté  officiellement la politique fin mars pour prendre la tête de l'ONG américaine  International Rescue Committee (IRC). Di Canio, 44 ans, a signé un contrat de deux ans et demi. Ancien joueur de la Juventus, de l'AC Milan, de la Lazio, mais aussi de  West Ham et du Celtic Glasgow, l'Italien a entraîné Swindon Town, un club de  D3, de 2011 à février 2013.

AFP