Deux événements sportifs dont Liverpool - Atlético Madrid ont accru le nombre de décès au Royaume Uni, confirme un scientifique

Publié le , modifié le

Auteur·e : Romain Bonte
Les supporters de Liverpool, le 11 mars 2020, lors du 8e de finale retour face à l'Atlético Madrid
Les supporters de Liverpool, le 11 mars 2020, lors du 8e de finale retour face à l'Atlético Madrid | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le match de Ligue des Champions entre Liverpool et l'Atletico Madrid, ainsi que la course hippique du Festival de Cheltenham -tous deux organisés en mars- "ont provoqué une augmentation des personnes souffrantes (du Covid-19) et des décès", affirme le professeur Tim Spector, chargé de la plus grande étude sur la pandémie au Royaume Uni.

Alors que le Royaume Uni compte aujourd'hui près de 37 000 décès pour plus de 260 000 cas de Covid-19, une étude démontre que deux événements sportifs auraient fortement influencé l'épidémie Outre-Manche. Des données recueillies auprès de millions de volontaires ont en effet démontré que des foyers d'infection se sont développés rapidement après ces manifestations sportives.

Selon le professeur Tim Spector, qui exerce au King's College de Londres, le nombre de cas dans ces zones "a été fortement multiplié", mettant en cause un confinement -intervenu fin mars- trop tardif. En mars dernier en effet, les compétitions sportives et les rassemblements au Royaume-Uni se poursuivaient normalement, alors que d'autres pays européens avaient soit instauré des huis clos soit purement annulé ce genre d'épreuves. Début mars, le Premier ministre Boris Johnson, avait déclaré que les gens devraient "dans la mesure du possible, faire comme d'habitude".

Malgré les appels à interdire ces rassemblements, le secrétaire à la Culture Oliver Dowden, les avait maintenus. Le 10 mars, le Festival de Cheltenham accueillait pas moins de 250 000 spectateurs. "Il n'y a aucune raison pour que les gens ne participent pas à de tels événements ou ne les annulent pas à ce stade", avait alors assuré le responsable britannique. Interrogé par la BBC, Tim Spector a indiqué que "des gens sont probablement morts prématurément" en raison de cette décision.

à voir aussi Angleterre : les footballeurs, des "rats de laboratoire" estime Danny Rose Angleterre : les footballeurs, des "rats de laboratoire" estime Danny Rose

Dès le 11 mars, soit au deuxième jour du festival, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qualifiait de pandémie, la situation sanitaire mondiale. Le soir même, le match de Ligue des champions entre Liverpool et l'Atletico Madrid se tenait à Anfield. Environ 3000 supporters espagnols sont arrivés, se mêlant aux pubs et restaurants de la ville anglaise. Madrid était alors l'épicentre de l'épidémie en Espagne, avec près de la moitié des cas confirmés dans le pays.

41 décès dus au match

Le groupe de supporters de Liverpool, The Spirit Of Shankly, avait fait part de ses inquiétudes quant à l'arrivée de supporters de Madrid lors d'une réunion de sécurité deux jours avant le match. "Je pense que les événements sportifs auraient dû être arrêtés au moins une semaine plus tôt, car ils ont provoqué une augmentation des personnes souffrantes (du Covid-19) et des décès qui n'auraient jamais dû se produire autrement". Selon une étude citée par l'hebdomadaire le Sunday Times, 41 personnes seraient décédées dans des hôpitaux proches de Liverpool entre 25 et 35 jours après le huitième de finale de Ligue des champions.

Avec 36 914 décès liés au nouveau coronavirus, le Royaume-Uni est à ce jour le deuxième pays le plus endeuillé au monde. Après avoir finalement décrété le confinement fin mars, celui-ci a été depuis la semaine dernière, légèrement assoupli.