Etienne Capoue Watford
Etienne Capoue en duel avec Marouane Fellaini de Manchester United. | Reuters

Défait sévèrement à Watford (1-3), Manchester United n'y arrive plus

Publié le , modifié le

Déjà battus samedi dernier à Old Trafford dans le derby (1-2) puis jeudi à Rotterdam, contre Feyenoord (0-1) en Ligue Europa, les Red Devils de José Mourinho ont craqué de nouveau ce dimanche après-midi à Watford (1-3). Les Mancuniens ont aussi perdu l'attaquant français Anthony Martial, en fin de première période, sorti après un choc à la tête. Les Hornets de Watford ont d'abord ouvert le score dès la 34e minute, par l'intermédiaire d'un autre international tricolore, Etienne Capoue. Après avoir égalisé à l'heure de jeu par Marcus Rashford, les Red Devils ont encore craqué en fin de match, sur un but du Colombien Juan Camilo Zuniga, entré en jeu quelques secondes plus tôt. Dans le temps additionnel, Troy Deeney a enfoncé le clou sur penalty.

A noter que Paul Pogba, averti pour mauvais geste, n'a guère convaincu. Après cinq journées de Premier League, les "Diables Rouges" comptent déjà six points de retard sur le leader, un certain... Manchester City !

Manchester United enchaîne donc une troisième défaite de suite. Voilà qui fait mauvais genre. Les "Red Devils", qui n'ont plus gagné depuis le 27 août et un succès d'affilée étriqué chez le promu Hull City (1-0), n'y arrivent décidément plus et pointent désormais à la 6e place. Bien loin du voisins honni et leader qui caracole en tête au classement, avec quinze unités, six d'avance sur MU. Cet enchaînement catastrophique de trois revers de suite n'était plus arrivé à José Mourinho depuis 2006. Il entraînait alors Chelsea. Quant à ManU, il n'avait plus perdu à Watford depuis trente ans.
Les "Hornets", déjà vainqueurs à West Ham le week-end dernier (4-2), surfent eux sur la vague avec ce deuxième triomphe consécutif et pointent au huitième rang dans le tableau de la Premier League, avec sept points.

Dans la grande banlieue londonienne, les Mancuniens n'ont jamais trouvé comment faire sauter complètement la défense à cinq des hommes de Walter Mazzarri, l'un des pires ennemis de José Mourinho quand les deux managers entraînaient en Italie. Face à un adversaire porté vers l'avant, les Red Devils ont bien eu la possession du ballon, mais n'en ont pas fait grand-chose avec un milieu Fellaini-Pogba-Rooney manquant cruellement d'inspiration et de tempo.

Manque de rythme

Il a fallu attendre la 21e minute pour voir une première action dangereuse de ManU : Marcus Rashford centre alors à ras de terre au second poteau pour Zlatan Ibrahimovic, lancé, mais le Suédois ne trouve que le petit filet. Pogba, le joueur le plus cher du monde, rappelle ensuite à l'Angleterre pourquoi MU avait dépensé 105 millions d'euros pour le recruter, mais sa superbe frappe de trente mètres trouvait seulement la barre.

Les coéquipiers de Wayne Rooney, encore une fois profondément ancré dans le milieu de terrain, se sont ensuite montrés réellement dangereux à deux reprises. D'abord sur l'égalisation de Marcus Rashford, à la suite d'une combinaison avec "Ibra" mal dégagée par la défense (1-1, 62e). Puis, sur une tête de l'ex-Parisien, superbement repoussée par Heurelho Gomes (79e).
Bien insuffisant, car en face, les courageux Hornets ont été bien plus efficaces.

Battu dans l'envie et l'engagement

Après plusieurs occasions franches, ices derniers ont ouvert la marque par Etienne Capoue (34e), après un ballon volé par Miguel Britos à Anthony Martial, peut-être encore sonné par un coup reçu à la tête quelques instants plus tôt et finalement remplacé juste après (38e). Daryl Janmaat centre ensuite en retrait pour le milieu français aux seize mètres qui trompe David De Gea du plat du pied.
Après l'égalisation, les Hornets, comme à West Ham le week-end dernier quand ils ont été menés 2-0, ne lâchent rien. Bien lancé sur la droite de la surface, Roberto Pereyra centre en retrait pour Juan Camilo Zuniga, bourreau du gardien mancunien, sur une quasi réplique du premier but (2-1, 83e). Enfin, les Red Devils sont définitivement humiliés dans le temps additionnel, en toute fin de match, alors que Marouane Fellaini concède un penalty, transformé par le capitaine de Watford, Troy Deeney (90e+3).

Nicolas Gettliffe