David De Gea Manchester United Sergio Agüero Manchester City
David De Gea (Manchester United) et Sergio Agüero (Manchester City) se défient du regard | MATT WEST / BACKPAGE IMAGES Ltd / DPPI media

City ou United, qui forcera les barrages ?

Publié le , modifié le

Leicester champion et les trois clubs relegables connus, la 38e et dernière journée de Premier League vaudra surtout pour le duel à distance entre les deux clubs de Manchester pour accrocher la place de barragiste en Ligue des Champions. Les Citizens tiennent pour l'instant la corde face aux Red Devils qui ont deux points de retard. Autre question en suspens : qui, des deux frères ennemis londoniens, Arsenal et Tottenham, bouclera le championnat à la deuxième place ?

Mancheter... promise. Qui, de United ou City la touchera ? Derrière Leicester, Tottenham et Arsenal, il reste en effet une place à prendre pour passer par la petite porte de la Ligue des Champions. Quand on sait la manne que celle-ci apporte, ainsi que l'attrait qu'elle exerce sur des stars désireuses de signer avec un club engagé en C1, il est facile de comprendre que la lutte fratricide entre les deux clubs mancuniens va bien au-delà d'une troisième ou quatrième place... Les Skyblues, avec deux points d'avance sur les coéquipiers de Martial, président à leur destinée. Leur déplacement à Swansea, 11e et en roue libre, ne présente, sur le papier, aucun véritable danger.

Mais les partenaires d'Agüero, en lice pour le titre de meilleur buteur de Premier League avec Vardy (24 buts comme l'Argentin) et Kane (25 buts), ont perdu tellement de points face à des équipes de moindre envergure qu'un retournement de situation en faveur de United n'est pas à exclure. Les Red Devils, 5e et finalistes de la Coupe d'Angleterre le 21 mai contre Crystal Palace (14e), ont laissé passer mardi contre West Ham (2-3) une occasion énorme de les doubler. Avant de recevoir Bournemouth (16e) en clôture, ils ne maîtrisent donc plus rien. Si cette 38e dernière journée sera assurément la dernière pour Manuel Pellegrini sur le banc de City avant de le céder à Pep Guardiola, la saison prochaine, elle marquera peut-être aussi la fin de l'ère van Gaal à M.U. Le coach néerlandais ne survivra certainement pas à une non qualification en Ligue des Champions... 

Les Spurs finissent sur la réserve

Tottenham et Arsenal n'ont que faire de ces querelles de clocher entre les deux Manchester. Depuis 1996, Arsenal a toujours fini devant son grand rival Tottenham. Pourtant ce sont les Spurs, 2e avec deux points d'avance et une meilleure différence de buts (+38 contre +25), qui tiennent la corde cette année. Même si elle n'en a pris que deux en trois matchs et reste sur une claque à domicile devant Southampton (1-2), un seul point, celui du nul, suffit à l'équipe de Maurico Pochettino à Newcastle (18e), qui n'a plus rien à espérer pour inverser la courbe.

Si les Spurs sont assurés d'aller directement en C1, les Gunners peuvent encore perdre leur 3e place, dernière qualificative pour la C1. Il faudrait cependant, pour que ce scénario catastrophe se réalise, qu'ils perdent à domicile devant Aston Villa, lanterne rouge reléguée depuis longtemps, et que Manchester City gagne dans le même temps à Swansea. Même si Welbeck et Özil sont absents, ce scénario semble peu probable. Arsenal est invaincu depuis huit matchs, et un nul leur suffit pour assurer leur 3e place. Tottenham a donc les cartes en main pour finir 2e, pour la première fois depuis 1963. A condition de montrer à Newcastle qu'il peut jouer sans Alli et Dembele, suspendus. Ce qui est loin d'être évident.

Julien Lamotte