José Mourinho Chelsea
L'entraîneur portugais de Chelsea José Mourinho | DPPI

Chelsea : José Mourinho, histoire d'amours brisés

Publié le , modifié le

José Mourinho a quitté Chelsea jeudi après-midi en raison des mauvais résultats du club, 16e de Premier League. Ce n'est pas la première fois que l'entraîneur portugais est encouragé à partir. Malgré tout son talent, José Mourinho semble être limité à deux ans d'idylle.

Riyad Mahrez jouait en Ligue 2 il y a deux ans, au Havre. Lundi soir, il a enfoncé les derniers clous dans le cercueil de José Mourinho à Chelsea. Un but, une passe décisive, des dribbles fous pour permettre à Leicester de s’imposer 2-1 contre les Blues, 16e de Premier League. La défaite de trop pour Mourinho. Jeudi, en début d’après-midi, le champion d’Angleterre s’est séparé de son "Special One". Un départ "d’un commun accord" selon le communiqué du club. Mourinho quitte un vestiaire usé, à bout de souffle après deux saisons et demi de rigueur joséenne. "J’ai été trahi par mes joueurs" disait-il lundi soir après le match.

C’est une rengaine dans l’histoire de Mourinho. Il n’est pas fait pour durer. Trop dur, trop exigeant avec les joueurs, trop défensif parfois. "Mourinho crame ses joueurs au bout d'un an et demi, deux ans maximum. J'avais déjà entendu dire ça quand il était à Madrid, et maintenant on en a la confirmation à Londres" expliquait Fabio Capello il y a quelques jours. Effectivement, deux ans, cela semble être la durée optimale pour José Mourinho. Il quitte Porto, où il s’est révélé, pour Chelsea après deux saisons et un doublé championnat-Ligue des champions en 2004. Son départ de l’Inter vers le Real Madrid se fait après deux années et un triplé coupe-championnat-Ligue des champions en 2010.

Toujours deux sans trois

Pour son premier passage à Chelsea entre 2004 et 2007, il pousse le vice jusqu’à trois saisons et quelques mois. Deux titres de champion d’Angleterre pour ses premières années, puis une deuxième place et un échec en demi-finale de Ligue des champions. Son début de quatrième saison est mitigé, mais c'est surtout un désaccord avec le propriétaire de Chelsea, Roman Abramovich​, qui le pousse à quitter le club. Il part mi-septembre après un nul contre Rosenborg en Ligue des champions. Trois ans aussi à Madrid, entre 2010 et 2013. Comme toujours, sa deuxième année est la plus réussie. Il remporte la Liga avec un nombre de points record (100) mais échoue aux tirs au but face au Bayern Munich en demi-finale de Ligue des champions. Là, c’est le vestiaire qui explose. Mourinho met à l’écart la légende Iker Casillas et manque d’en venir aux mains avec le défenseur Sergio Ramos. Départ à l’été 2013 et retour à Chelsea.

Et encore une fois, on a cru que la seconde saison de Mourinho serait celle du succès éclatant. Après une Masterclass de bétonnage en 2013-2014, son début de saison 2014-2015 est impressionnant. Chelsea domine largement la Premier League et s’affirme comme un favori pour la victoire en Ligue des champions. Mais l’hiver 2015 transforme les Blues, méconnaissables en deuxième partie de saison. En quart, le Paris Saint-Germain met fin au rêve d’une troisième Ligue des champions. Le début d’une lente chute pour Mourinho malgré le titre de champion d’Angleterre. Certains joueurs, Eden Hazard en tête, montrent des signes d’usure après deux saisons

Victime de ses propres recettes?

Les clés des succès de Mourinho sont aussi celles de ses échecs. Le Portugais est un jusqu’au-boutiste. Ses méthodes de management permettent d’avoir une équipe (ultra) compétitive rapidement, capable de battre n'importe qui. Il parvient à transcender les joueurs en leur promettant des succès s’ils se soumettent à sa volonté. Mais la cohésion est difficile à tenir sur le long terme. Et pour un entraîneur de la qualité de Mourinho, tout comme son némésis catalan Pep Guardiola, remporter des titres nationaux est souvent jugé comme une formalité, presque une obligation. Le grand objectif, c’est la Coupe d’Europe. Ce qui lui a permis de partir par la grande porte de Porto et l’Inter, ce sont ses victoires en Ligue des champions. Lors de ses passages à Chelsea et au Real, il n’est pas parvenu à remporter la C1 dans sa fenêtre de deux ans. Il a ainsi dû partir dans des conditions nettement plus compliquées.