Chelsea humilie Arsenal (3-1) et s'envole au classement

Chelsea humilie Arsenal (3-1) et s'envole au classement

Publié le , modifié le

Chelsea s'est envolé en tête de la Premier League après sa victoire (3-1) lors du choc contre Arsenal, samedi en ouverture de la 24e journée, et compte désormais 12 points d'avance sur son adversaire du jour, quasiment éliminé de la course au titre. Les Blues profitent aussi d'une nouvelle contre-performance de Liverpool dominé à Hull (2-0).

Déjà très décevants mardi lors de leur défaite surprise contre Watford (1-2 à l'Emirates), les Gunners s'enfoncent un peu plus en ratant cette ultime opportunité de revenir dans la course au titre. Désormais, il leur faudra plutôt regarder derrière eux, car ils pourraient dégringoler au classement dès samedi. Tottenham (2e), qui accueille Middlesbrough plus tard samedi, se situerait trois points devant Arsenal en cas de victoire. Liverpool (4e), qui se déplace à Hull, pourrait lui passer devant, tout comme Manchester City (5e), qui affronte Swansea dimanche.

Arsenal dépassé

Les Blues ont prouvé que le match nul concédé sur le terrain de Liverpool (1-1), mardi, n'était qu'un faux pas au milieu de leur fantastique série de victoires. Le total est désormais porté à 16 victoires lors des 18 derniers matches de Premier League. Concentrés, les joueurs d'Antonio Conte sont "restés en alerte" dès l'entame du match, suivant à la lettre les conseils prodigués par leur entraîneur en conférence de presse d'avant-match.

Prenant peu à peu la mesure de la rencontre et la possession du ballon, Chelsea a de nouveau fait état de sa redoutable efficacité. Dès la 13e minute, Diego Costa plaçait une tête surpuissante sur la barre transversale, bien suivie par Marcos Alonso qui ouvrait le score après un duel aérien remporté face à Bellerin, non sans lui adresser un gros de coude au passage. Les hommes de Conte faisaient ensuite vivre un calvaire aux Gunners, qui échouaient à jouer plus haut et laissaient des espaces considérables dans leur défense. 

La joie d'Antonio Conte
La joie d'Antonio Conte

Sans leur technicien Arsène Wenger, encore suspendu après son comportement lors du match contre Burnley (2-1) le 22 janvier, les partenaires de Mesut Özil n'ont pas montré meilleur visage en seconde période. La chevauchée d'Eden Hazard, qui parcourait plus de 50 mètres ballon au pied, humiliant un à un les défenseurs d'Arsenal avant de tromper Petr Cech pour doubler la mise (53), en fut un premier exemple. L'erreur monumentale du gardien tchèque, qui offrait à Fabregas le 3-0 (85), ne fit qu'aggraver l'impression générale. Et la réduction du score tardive de Giroud (90+1) n'y changea rien.

Liverpool n'y arrive plus

Les hommes de Conte alignent une 16e victoire lors des 18 derniers matches de championnat et filent tout droit vers un sacre attendu. Difficile, en effet, d'imaginer les Blues se faire rejoindre d'ici la fin de saison, d'autant que leurs poursuivants devront batailler dans les compétitions européennes, pendant que Chelsea se concentrera sur la Premier League.

Et les Blues pourront se satisfaire d'avoir un autre concurrent de moins dans la course au titre: Liverpool. Le cauchemar des Reds s'est en effet poursuivi sur le terrain de Hull (2-0). Ultra-dominants mais imprécis et fragiles défensivement à l'image de la grossière errreur de Mignolet offrant l'ouverture du score à Hull, les hommes de Jürgen Klopp restent bloqués à une seule victoire en 10 matches toutes compétitions confondues en 2017. C'est d'ailleurs contre Liverpool qu'Everton a enregistré sa dernière défaite en Premier League. Depuis ce 19 décembre, les Toffees n'ont plus perdu, et remontent à la 7e place grâce à leur festival (6-3) contre Bournemouth, avec un quadruplé de l'inévitable Romelu Lukaku.

AFP