Eden Hazard - Chelsea 2012
Eden Hazard | AFP - GLYN KIRK

Chelsea facile à Norwich

Publié le , modifié le

Grâce à une entame réussie et un but d'Oscar dès la 4e minute, et une fin de match canon et deux réalisations d'Hazard et Willian, après l'égalisation de Pillkington, Chelsea a dominé Norwich 3-1 et revenu sur le podium de la Premier League. Arsenal, tenu en échec à West Bromwich Albion (1-1), reste premier mais ne devance plus Liverpool qu'à la différence de buts.

Avec ce succès long à se dessiner, les Blues de José Mourinho reviennent  donc à deux points du leader Liverpool et à hauteur d'Arsenal qui affrontait  West Bromwich Albion dimanche après-midi. Et le manager portugais peut être fier de son coaching. Les entrants Hazard  et Willian ont donné la victoire aux Londoniens en toute fin de match (85 et  90) après que Pilkington eut égalisé (1-1, 68). Oscar avait ouvert le score dès  la 4e minute. Tout en contrôle lors de la première période où Demba Ba aurait pu inscrire  un doublé (14 et 19), Chelsea a ensuite été bousculé par les Canaries qui  auraient logiquement mérité un match nul. Mais deux grosses erreurs de Tettey  et de Ruddy ont permis à Hazard de marquer et de libérer les siens avant le  superbe but de Willian d'une frappe en pleine lucarne.

La victoire, la première à l'extérieur, était impérative pour les Blues  après les succès de Liverpool, Manchester City et Manchester United samedi.  Elle leur permet de rester au contact en haut du tableau.    Les partenaires de John Terry, 3e, sont en revanche toujours à égalité au  classement avec la surprenante équipe de Southampton, 4e, après une  démonstration d'efficacité contre Swansea (2-0). Souvent dominés, les Saints ont trouvé les ressources pour s'imposer avec  des buts de Lallana et Rodriguez. Les partenaires du Français Morgan  Schneiderlin sont la vraie surprise de ce début de saison en Angleterre.

Arsenal cède du terrain

Après Manchester United, Arsenal! West Bromwich Albion vient de s'offrir  huit jours de presque pur bonheur. Après un début de saison très moyen, les  joueurs de Steve Clarke, l'une des surprises de la saison dernière avec  Swansea, sont en train de retrouver leur réussite de l'an passé. Après avoir  battu le champion en titre le week-end dernier à Old Trafford (2-1), ils ont  accroché dimanche le leader de la Premier League, Arsenal, qui n'avait plus  perdu de points depuis la 1re journée! C'est un petit coup d'arrêt pour les Gunners, très loin de leur meilleur  niveau, à l'image de Ramsey ou Giroud, excellents jusque là cette saison. En  manque d'idées et de jambes et en panne de créativité, les hommes d'Arsène  Wenger ont déçu. La fatigue a joué un rôle forcément important dans ce match  nul mais elle n'explique pas tout. Sans deux occasions manquées par Anelka (47  et 52), ils auraient même pu être totalement distancés.

Avec tous les prétendants au titre (Liverpool, Chelsea, les deux  Manchester) vainqueurs ce week end, il ne fallait surtout pas perdre pour  Arsenal qui reprend ainsi la tête du classement grâce à ce point précieux, à  égalité avec Liverpool et avec deux points d'avance sur Chelsea. Wilshere (63),  pour son premier but depuis novembre 2010 a ainsi répondu à Yacob (42) pour  arracher ce match nul. Les Gunners ont su réagir à l'ouverture du score des  hôtes juste avant la mi-temps. Giroud a même eu la balle de match au bout du  pied mais a perdu son duel avec le gardien adverse (76). "West Brom a montré pourquoi il avait gagné à Manchester United la semaine  dernière", a expliqué Wenger à l'issue de la rencontre. "Nous avons été très  sollicités en défense mais nous sommes dans une bonne position après un début  difficile en championnat et avant la trêve internationale", a-t-il ajouté, se  félicitant d'avoir bien négocié les deux dernières journées, disputés à  l'extérieur.

Tottenham coule à pic

  Si l'entraîneur français pourra au moins retenir le positif de ne pas avoir  perdu, André Villas-Boas a lui beaucoup plus de soucis à se faire. Ses Spurs se  sont logiquement inclinés à domicile devant West Ham (3-0), sans rien montrer  du tout. Entre l'apathie de ses milieux de terrain et la réussite qui le fuit,  comme sur le deuxième but adverse, Tottenham a été humilié devant ses  supporteurs. Reid (66) et Vaz Te (72) ont exploité les lacunes défensives  adverses avant que Ravel Morrison, l'ex-petit prodige de Manchester United  aujourd'hui chez les Hammers, ne scelle la victoire des siens d'un but  exceptionnel (78). Voilà Tottenham désormais 6e au classement, à trois points du leader  Arsenal et des questions se posent déjà sur la capacité de Villas-Boas à  intégrer les nouveaux joueurs et à gérer son effectif entre le championnat et  l'Europa League. Tottenham a été très pauvre dans le jeu pour permettre à West  Ham de gagner pour la première fois à White Hart Lane depuis avril 1999! Il  leur faudra vite remédier à tous ces problèmes pour rester au contact avec les  équipes de tête.

AFP