Diego Costa
Diego Costa et Chelsea continuent leur marche en avant. Impressionnant ! | Ian KINGTON / AFP

Chelsea égale Arsenal, Martial et Pogba décisifs, Liverpool bat City

Publié le , modifié le

Chelsea a égalé le record de treize victoires consécutives sur une saison de Championnat d'Angleterre, détenu par Arsenal depuis près de quinze ans, en battant Stoke City 4-2, samedi pour la 19e journée. Manchester United continue sa marche en avant en battant Middlesbrough, quand Leicester s'est rassuré en battant West Ham. Liverpool a fait fort en battant Manchester City.

Les Blues, qui restent confortablement installés en tête de la Premier League, ont perdu pour la dernière fois en championnat il y a plus de trois mois, le 24 septembre sur le terrain d'Arsenal (3-0). Ils auront l'occasion de battre le record établi lors de la saison 2001-2002 par les Gunners dès mercredi sur la pelouse de Tottenham.

C'est Willian qui a sauvé la série des siens, en redonnant à deux reprises l'avantage à Chelsea en moins de dix minutes. D'abord à la 57e, sur une remise d'Eden Hazard dans la surface, après un centre de Victor Moses. Puis à la 65e, servi cette fois par Cesc Fabregas. Stoke avait égalisé par deux fois en seconde période, grâce au défenseur néerlandais Bruno Martins Indi dès le retour des vestiaires (46e), puis à l'inévitable Peter Crouch (64e).

Diego Costa a conclu la marque d'une très belle frappe croisée dans un angle fermé à la 85e minute. En première période, Chelsea avait ouvert le score peu après la demi-heure de jeu grâce à une tête de Gary Cahill (34e), à la réception d'un corner tiré par Fabregas.

Liverpool solide dauphin

C'était le choc de cette soirée de réveillon. Liverpool face à Manchester City, le dauphin du leader, face au troisième. Les Reds s'imposent sur le score de 1 à 0, et consolident leur deuxième place, avec désormais quatre points d'avance sur City, et six de retard sur Chelsea. Wijnaldum est parvenu à concrétiser la première grosse occasion des hommes de Klopp, en catapultant dès la septième minute le ballon dans les filets de Bravo. Manchester City a eu beau dominer la partie, ils terminent 2016 de la pire des manières... 

Martial et Pogba sauvent Manchester

Depuis quelques semaines, Zlatan Ibrahimovic tirait Manchester United vers le haut (huit buts inscrits sur les quinze derniers de son équipe). Contre Middlesbrough (2-1), c'est l'ensemble du collectif, ses Français Anthony Martial et Paul Pogba, tous deux buteurs, en tête, qui a brillé et permis aux Red Devils de remporter leur sixième victoire de rang et de signer leur douzième match sans défaite, toutes compétitions confondues.
Avec cinquante buts marqués en 2016, le Suédois manque la possibilité de rejoindre, voire de dépasser le génie du FC Barcelone Lionel Messi (51 buts), meilleur buteur dans un grand championnat sur l'année civile 2016.
Malchanceux face à un gardien de Middlesbrough, Victor Valdes, bien inspiré, Ibrahimovic a toutefois plus apporté dans le jeu à ses coéquipiers que d'habitude, en vampirisant moins le ballon. Le score étroit ne reflète pas l'excellente qualité de jeu de Manchester United, qui a tiré 32 fois au but.

Leicester se rassur​e 

Après trois matches sans victoire contre des équipes abordables, le champion en titre Leicester a fini en beauté la plus belle année de son histoire en battant West Ham (1-0), grâce à un but d'Islam Slimani (20e). Les Foxes profitent de l'explosion de Sunderland à Burnley (4-1) pour renforcer leur marge de sécurité sur la zone de barrage-relégation et passer le Nouvel An au chaud avec six points d'avance.


Ce n'est pas le cas de Swansea, la lanterne rouge, qui a connu une nouvelle défaite, cette fois devant Bournemouth (0-3). Le club gallois, sans manageur attitré depuis le licenciement de l'Américain Bob Bradley mardi dernier, est en contact avancé avec Paul Clement, qui a notamment entraîné Derby County. Le temps presse. Le Southampton de Claude Puel ne s'est pas remis de sa lourde défaite du Boxing Day devant Liverpool (1-4) et s'est de nouveau incliné contre West Bromwich Albion (1-2), une contre-performance plus gênante qui permet à son adversaire du jour de le doubler au classement, en huitième position.

francetv sport @francetvsport