Rémi Garde
L'entraîneur d'Aston Villa, Rémi Garde | AFP - OLI SCARFF

Aston Villa-Manchester City : Rémi Garde fait un nul (0-0) pour ses débuts

Publié le , modifié le

Le leader de Premier League Manchester City a fait match nul sur la pelouse de la lanterne rouge Aston Villa, 0-0. Pour son premier match sur le banc des Hammers, Rémi Garde a donc évité une dixième défaite et mis fin à une série de six revers de rang toutes compétitions confondues. Les Londoniens ont souffert face aux Citizens mais ils ont tenu bon malgré la grosse pression des visiteurs. Rémi Garde pourra remercier son gardien Guzan qui a réalisé quelques parades déterminantes.

Rémi Garde a peut-être fait les affaires d'Arsène Wenger et d'Arsenal. Avant le derby de Londres, Tottenham-Arsenal, Aston Villa en contraignant au nul Manchester City permet aux Gunners de rêver au fauteuil de leader de Premier League à la fin de cette 12e journée. Si contre United, le nul des Citizens avait été fade, celui contre les Hammers aura plus le goût de la frustration. Les hommes de Manuel Pellegrini ont eu les occasions, mais ni Sterling, de Bruyne, ou encore Kompany en toute fin de rencontre n'ont su les concrétiser. Les Citizens devront se méfier lors de la réception de Liverpool au retour de la trêve internationale. Aston Villa, s'il ne décolle pas au classement et reste même bon dernier, met en revanche fin à une série de sept défaite d'affilée en championnat en décrochant son 5e point, de surcroît sans encaisser de but pour une fois. Pour la première sortie de son entraîneur et alors que l'équipe n'a plus gagné depuis la première journée, c'est une raison suffisante de ne pas faire la fine bouche.

Avec un peu plus de confiance et en partant de moins loin en deuxième période, la formation de l'ex-entraîneur de l'OL, qui avait titularisé cinq ex-pensionnaires de L1 (Amavi, Veretout, Sanchez, Gueye et Ayew) aurait même pu espérer rafler la mise. C'est néanmoins City qui a eu le contrôle des opérations de bout en bout. Sa domination a toutefois été trop stérile lors d'une première période bien bloquée dans l'entrejeu et City, en haussant l'intensité d'un cran en 2e seulement, a pris un retard qu'il n'a pu rattraper. La sortie sur blessure de Bony (25), alors qu'Agüero est déjà forfait pour plusieurs semaines, n'a sûrement pas arrangé les choses même si son remplaçant, Navas, s'est montré intéressant. Néanmoins, dans un jour vaste, Sterling (54) et de Bryune (65) auraient dû profiter des caviars de l'ailier espagnol alors que Fernando a également trouvé la barre (90+2) lors d'une fin de mach à sens unique.