Arsène Wenger
Le manager d'Arsenal Arsène Wenger | AFP - JUSTIN TALLIS

Arsène Wenger croit aux chances d'Arsenal pour le titre

Publié le , modifié le

Arsène Wenger est persuadé qu'Arsenal peut enfin remporter le titre en Premier League, un trophée après lequel courrent les Gunners depuis 2004. Il a assuré que son équipe emmenée par Alexis Sanchez et Mezut Ozil, actuellement deuxième derrière Manchester City, a "de bonnes chances de gagner le championnat".

La coupure internationale terminée, l'actualité des clubs reprend ses droits. Du côté d'Arsenal avait lieu une assemblée générale des actionnaires à laquelle assistait le manager Arsène Wenger. L'Alsacien de 65 ans n'a pas échappé aux questions sur les ambitions des Gunners cette saison. "Je sais que vous allez me poser la question. Est-ce-que l'on va gagner le championnat cette année? Je pense que l'on est de retour dans la course et que nous avons de bonnes chances. Tous les indicateurs confirment que l'on a le potentiel pour lutter. On est mal partis, mais on est déjà revenus à deux points du leader. On est devenus réguliers, ce qu'il faut faire maintenant, c'est gagner les gros matches", a déclaré le Français.

Ce titre, Arsenal le veut depuis 11 ans désormais. En 2004, les "Invincibles" menés par Thierry Henry régnaient sur la Premier League. Depuis, c'est le désert ou presque avec seulement deux Coupes d'Angleterre (2014, 2015) et deux Community Shield (2014, 2015). "On peut faire plus et on va se battre très fort. Je sais que j'ai fait  face à de l'adversité, mais je suis plus motivé que jamais, plus engagé que jamais. Je suis résolu à m'engager jusqu'au dernier jour de mon contrat pour ramener ce grand titre au club et le quitter en position de faire encore mieux ensuite", a-t-il continué.

Le bémol de la C1

Si en Premier League, les affaires roulent, sur la scène européenne, c'est plus compliqué. Chahuté par les actionnaires, le président Chiprs Keswick n'a pas donné suite. "Je ne réponds pas à ça, c'est juste du bruit", a-t-il déclaré alors qu'il était interpellé par un actionnaire frondeur sur les mauvaises performances en Ligue des champions. Wenger, lui, a tenu à calmer le jeu. "Je suis d'accord, les performances ne sont pas assez bonnes mais on a joué plus de 150 matches européens et vous en sortez trois du lot, l'a secouru ensuite Arsène Wenger. Notre pourcentage de victoires nous situe dans le Top 5. La qualité première, c'est la régularité. Cela fait 18 fois d'affilée que nous sommes en C1. C'est difficile de rester au sommet mais nous sommes à l'aise financièrement".

Réputé frileux sur le marché des transferts, Wenger a également tenu à mettre les choses au clair sur les transferts. Oui Arsenal a de l'argent, mais non, il ne sera pas dépensé n'importe comment. "Je n'ai pas peur de dépenser de l'argent même si je sais que j'ai cette réputation. Si les joueurs sont de qualité, on dépense", a poursuivi l'Alsacien. "Ces dernières années, on a transformé le club, rajeuni l'effectif, a continué Ivan Gazidis, le directeur exécutif. On a des jeunes talentueux et un effectif dense. On a investi des sommes records lors des dernières saisons. Notre stratégie obéit à une discipline. C'est le talent, pas de laisser filer l'argent".