Arsenal Leicester Walcott
Arsenal s'était baladé 5-2 à Leicester au match aller | JAMES MARSH / BACKPAGE IMAGES Ltd / DPPI media

Arsenal veut la peau des Foxes

Publié le , modifié le

Manchester City coulé à domicile le week-end dernier (1-3), c'est au tour d'Arsenal d'essayer de stopper la formidable ascension de Leicester, dimanche lors de la 26e journée de Premier League. Avec cinq points de retard sur les Foxes, les Gunners ne peuvent pas se permettre le moindre faux-pas. Surtout avec le calendrier démentiel qui arrive (Barcelone, MU, Tottenham). Ce sera un dimanche de chocs puisque dans la foulée se jouera Manchester City (4e) - Tottenham (2e).

Arsenal sous pression

L'insouciante et emballante équipe de Leicester continue sa tournée chez les ténors de Premier League. Enfin, ténor qui n'a plus que le nom et qui montre des signes d'abattement. Après Liverpool (2-0) et City (3-1), les Foxes débarquent en force à Arsenal avant de retrouver des équipes secondes zones. A eux de faire la différence avant un final plus corsé comprenant MU et Chelsea lors des trois dernières journées. Si une équipe doit avoir la pression, c'est Arsenal. Les Londoniens, 3es avec 48 points, ont-ils les moyens de combler l'écart  sur le 1er, qui caracole à cinq longueurs devant et vient de prendre 13 points sur 15, alors qu'ils ont tout juste décroché contre le promu Bournemouth (2-0)  leur première victoire en cinq matches ? Avant un enchaînement périlleux Barcelone, MU et Tottenham d'ici début  mars, c'est maintenant, avec toute l'équipe type et le retour de Mertesacker  qui a purgé sa suspension, qu'il faut répondre impérativement aux questions. Les Gunners ont toutefois des arguments car ils ont infligé la moitié de leurs défaites aux Foxes, lors d'un 5-2 mémorable chez eux fin septembre. Mais depuis, Vardy (18 buts) et Mahrez (14 buts, 10 passes décisives) ont  pris une autre dimension.

Les Spurs pour enfoncer le clou

City a pris une grosse claque la semaine dernière sur sa pelouse. Balayé par Leicester 3-1 et éjecté du podium malgré une série de sept matches sans défaite. Alors qu'ils auraient pu prendre le pouvoir,  ils se retrouvent à six longueurs de la tête. Surtout que les attend ensuite une série éprouvante: Chelsea en Cup, Kiev  en C1, Liverpool en finale de Coupe de la Ligue puis les Reds encore en  championnat. Agüero a beau avoir marqué la moitié de ses 14 buts en 2016, les absences  de Bony, de Bruyne, Kompany et Mangala pourraient se faire sentir sur la durée.  Surtout que le fournisseur Silva est de nouveau incertain. S'il joue, l'Argentin livrera un joli duel à distance avec Kane (15 buts),  qui, avec la diabolique activité de Alli, a permis aux Spurs d'enchaîner six  victoires. Du coup, le déplacement à Florence jeudi n'est peut-être pas la  priorité de Mauricio Pochettino.

Avec AFP