Walcott Ramsey
Ramsey félicite Walcott | AFP

Arsenal s'offre Manchester City avant Noël

Publié le , modifié le

A quatre jours de Noël, Arsenal s'est offert un joli cadeau en dominant Manchester City 2-1, lors du choc de la 17e journée de Premier League. Très réalistes face à des adversaires pourtant remuants en première période, les Londoniens ont profité des buts de Walcott et Giroud pour effectuer une très belle opération sur le plan comptable. Les Gunners reviennent à deux points du leader, Leicester, et creusent l'écart sur les Citizens, désormais à quatre longueurs.

En attendant le Boxing Day, les spectateurs anglais ont eu droit à un joli cadeau de fin d'année avec ce choc opposant deux prétendants au titre. Pour ce 175e match entre Gunners et Citizens, l'enjeu était de taille, l'éventuel vainqueur pouvant rester au contact du leader, tout en mettant à distance un concurrent direct pour le titre. Devant leur public, les Londoniens s'évertuaient à garder le monopole du ballon, Özil toujours à la baguette avec ses 13 passes décisives, donnait déjà l'impulsion à l'attaque locale.

Deux occasions, deux buts

Après 25 minutes d'observation mais sans occasion franche sur la pelouse de l'Emirates Stadium, le jeu s'accélérait sous l'impulsion des Citizens à l'instar d'un Agüero inspiré sur une magnifique déviation et d'un De Bruyne très percutant sur le flanc droit. Arsène Wenger commençait à s'inquiéter sur son banc, mais sur un contre rapide, Walcott enroulait une magnifique frappe du droit à l'entrée de la surface et trompait Hart (1-0, 32e). Plus justes que leurs adversaires, les Londoniens enfonçaient le clou avec le duo Özil-Giroud, l'Allemand réalisant une 15e passe décisive, et le Français en inscrivant –d'une frappe sans contrôle du gauche- son 12e but en 14 matches (2-0, 45e). 

Walcott tente sa chance
Walcott tente sa chance

Manuel Pellegrini qui s'est dit persuadé la veille de voir débarquer un jour Pep Guardiola à City, tentait de redonner un peu de mordant à son équipe en faisant entrer Sterling à la place de Delph. Mais en face, la rigueur défensive d'Arsenal laissait peu de place aux attaques de Manchester City. Des espaces se créaient inéluctablement en faveur des hommes d'Arsène Wenger, Campbell ratait de peu le troisième but (53e), tout comme Giroud (60e), et la défense tenait bon.

Yaya Touré refroidit l'ambiance

Les minutes s'égrainaient et les espoirs des Citizens s'envolaient peu à peu jusqu'à ce que Yaya Touré ne redonne espoir à son équipe d'une frappe du gauche qui se logeait dans la lucarne des cades de Cech (2-1, 82e). Les fans londoniens avaient du mal à réagir et craignaient de voir leur équipe rater le coche. Mais finalement, malgré la pression des visiteurs, Arsenal tenait sa victoire pour rester plus que jamais en course pour un titre qui le fuit depuis 2004.

Romain Bonte