Arsenal Manchester City
Jack Wilshere à la lutte avec David Silva | AFP - ADRIAN DENNIS

Arsenal et Manchester City se neutralisent

Publié le , modifié le

Arsenal et Manchester City ont fait match nul en match d'ouverture de la 4e journée du championnat d'Angleterre (2-2). Les Citizens avaient pris l'avantage grâce à Kun Aguero mais les Londoniens ont su renverser la tendance grâce à Jack Wilshere. Le milieu de terrain anglais a d'abord été buteur avant d'être passeur décisif pour Alexis Sanchez. Mais dans les dernières minutes, Martin Demichelis a égalisé sur corner. Au classement, les deux équipes font du surplace et peuvent voir le leader Chelsea prendre le large.

L'année dernière, Arsenal avait perdu de nombreux points face aux autres "gros" de la Premier League. Ce samedi, les hommes d'Arsène Wenger ont cru enfin s'imposer, mais Manchester City a trouvé les ressources pour égaliser. Avec leur nouvel attaquant Danny Welbeck, acheté à Manchester United dans les dernières heures du mercato, les Gunners ont pourtant pris la rencontre par le bon bout. L'ancien Mancunien a d'ailleurs cru ouvrir son compteur mais son intelligent piqué à trouver le poteau (12e minute). En souffrance durant ces premières minutes,City a surtout réagi en contre où la vitesse de Navas et Aguero a fait merveille. Sur l'un d'eux, l'Espagnol a servi l'Argentin qui a trompé Sczeszny (28e). Un peu contre le cours du jeu, City menait au score. En seconde période, les Gunners ont accru leur domination.

Toucher du bois

Mais bien articulé autour de Vincent Kompany et Martin Demichelis, les Citizens ont résisté. Avant de craquer. Jack Wilshere, très actif dans l'entrejeu, a profité d'un relais avec Aaron Ramsey pour égaliser d'un subtil piqué (64e). Dix minutes plus tard, il servait de la tête Alexis Sanchez qui mettait Arsenal devant au tableau d'affichage grâce à une très belle volée. Les Gunners pensaient avoir fait le plus dur, mais c'était sans compter sur Alexander Kolarov. Le Serbe, buteur face aux Bleus le week-end dernier, déposait un corner sur la tête de Martin Demichelis, Sczeszny ne pouvait qu'effleurer le ballon. Dans les dernières minutes, Arsenal allait trembler puisque City touchait deux fois les montants, par Kolarov encore et par Dzeko, et voyait un but de Nasri refusé pour un hors-jeu légitime. Ce nul est plutôt un bon résultat pour les joueurs de Manuel Pellegrini qui affronteront Chelsea le week-end prochain. En revanche, Arsenal reste englué avec 6 points. Autre mauvaise nouvelle pour les Gunners, ils pourraient bien avoir perdu Mathieu Debuchy pour de longues semaines, le latéral droit étant sorti sur civière après s'être blessé tout seul à la cheville.

Costa réveille Chelsea

Un triplé de Costa a permis à Chelsea de  se sortir d'un mauvais pas contre Swansea (4-2) et de mettre à distance  raisonnable Arsenal et Manchester City, frustrés par leur nul (2-2) samedi lors  de la 4e journée du championnat d'Angleterre. Après cette 5e victoire d'affilée en championnat, la 4e depuis août, voilà  donc les Blues seuls en tête avec 12 points, respectivement cinq et six  d'avance sur City (5e) et les Gunners (7e). Swansea, qui pouvait aussi se retrouver tout en haut avec neuf points au  coup d'envoi, descend lui à la 3e place.

Les Gallois ont eu leur chance en profitant rapidement du but  contre-son-camp de Terry pour ouvrir la marque (11), mais ils sont ensuite  tombés sur un Costa étincelant. Décevant jusqu'à son égalisation de la tête sur corner avant la pause (45),  l'Espagnol est alors devenu le 2e joueur de la Premier League à marquer lors de  ses quatre premiers matches de championnat. Il a même fait mieux en ajoutant deux nouvelles unités qui lui permettent  de pointer déjà largement en tête du classement des buteurs avec sept  réalisations. Le métronome a ensuite profité de la 6e passe décisive de son compatriote  Fabregas (56), puis d'une frappe écrasée de Ramires (67) pour donner puis  creuser l'avance des Londoniens. Prudence quand même car Swansea a eu le dernier mot, Shelvey (86)  infligeant à la défense de Chelsea son 6e but en quatre matches. Avant la réception de Schalke mercredi puis le déplacement à City dimanche,  José Mourinho, qui a vu Rémy inscrire le 4e but (81), se voit quand même  récompensé d'avoir joué le jeu en alignant son équipe-type.