Arsenal
Les joueurs d'Arsenal, Aaron Ramsey et Nicklas Bendtner | AFP - ANDREW YATES

Arsenal doit rebondir contre Chelsea

Publié le , modifié le

Arsenal reçoit Chelsea dans le choc décalé de la 17e journée de Premier League. Les Gunners qui restent sur une mauvaise série doivent l'emporter s'ils veulent virer en tête avant les fêtes. Arsène Wenger devra aussi trouver la bonne recette pour dompter José Mourinho, lequel n'a jamais perdu face à l'Alsacien (5 victoires, 4 nuls).

Liverpool et Luis Suarez ont pris la première place en Angleterre ce week-end. Pour la première fois depuis la 4e journée, Arsenal n'est plus leader. Toutefois, les Gunners peuvent reprendre leur bien en cas de victoire ce lundi. Mais problème, face à eux se présente une bête noire. Ou plutôt une bête bleue, Chelsea, personnifiée par un homme qui donne des cauchemars à Arsène Wenger : José Mourinho. Le Portugais, en deux périodes sur le banc des Blues, n'a toujours pas perdu contre Arsène Wenger en neuf confrontations. Une série qui dure et dont on commence à connaître l'issue. Arsenal attaque, pousse, domine parfois, mais repart toujours bredouille de ces derbys londoniens.

Ainsi fin octobre, Chelsea, avec une équipe B, avait même éliminé son rival de la  Coupe de la Ligue (2-0) à l'Emirates, avec notamment le 4e but en quatre matches de Mata contre les Gunners. Ce choc arrive à point nommer pour relancer une équipe qui doit face à une série de mauvais résultats : nul contre Everton (1-1), défaite à Naples en C1 (2-0) et la claque reçue à Manchester City (6-3). Une défaite qui a laissé des traces puisqu'Arsenal a perdu son statut de meilleure défense. Le spectre d'une première série de trois défaites d'affilée depuis le printemps 2010 plane dans le ciel des Londoniens.

Défense décimée, attaque en berne

Pour ce choc, Arsène Wenger va devoir faire sans Laurent Koscielny blessé et Jack Wilshere suspendu. Deux absences majeures qui pourraient être préjudiciables. Le Français devrait laisser sa place à un Thomas Vermalaen en manque de rythme. Pas le meilleur des présages quand Arsenal reste sur six buts encaissés. Un autre Français ferait bien, lui, de retrouver le rythme après plus un mois sans marquer. Olivier Giroud n'a fait trembler les filets qu'à deux reprises lors de ses dix dernières apparitions. Le deuxième meilleur buteur du club (7 buts en championnat) qui tousse et c'est tout le secteur offensif qui se cherche.

Mezut Ozil et Aaron Ramsey ne peuvent pas tout faire et Arsène Wenger pourrait bien relancer Lukas Podolski, absent depuis fin août. Malgré les signes, Arsène Wenger n'est pas fataliste. La défaite à City a, selon lui, renforcé les convictions de son groupe. "Nous devrions sortir de ce match avec davantage de foi en nous", a assuré celui qui ne craint pas les retrouvailles avec Mourinho. "Ce n'est pas une bataille l'un contre l'autre. On a plusieurs fois failli les battre. C'est un grand entraîneur qui a eu une période incroyable lors de son premier séjour à Chelsea. Chelsea a beaucoup de jeunes joueurs prometteurs et un bon potentiel offensif mais nous on doit sortir plus forts de ce match".

Inconstance

En face, le Portugais s'interroge aussi, confronté à un pléthorique groupe  de milieux offensifs --plus ou moins similaires-- et au manque de réalisme de  Torres, Eto'o et Ba. L'ancien coach du Real pourrait changer son fusil d'épaule. Aucun de ses attaquants n'a ainsi marqué à l'extérieur en 2013 et  Hazard est son meilleur réalisateur (6 buts)... "Si on ne réussit pas à être plus efficace face au but adverse, alors il  faut s'améliorer pour défendre le nôtre, a expliqué +Mou+. C'est une évidence  que l'on doit être meilleurs à la perte du ballon. On ne peut pas se cacher  derrière le fait que l'on ne marque pas assez et attendre que cela arrive". Réputé pour sa solidité lors du premier mandat du "Special One" à Londres, Chelsea, qui recevra les Reds dans une semaine, s'apprête peut-être à ressortir  les vieilles recettes.

Une chose est sûre, le retour de suspension d'Ivanovic  repousse sur le banc Cole, qui a mécontenté son entraîneur en apparaissant avec  des Gunners pour fêter Noël... Une autre donnée est là: les Blues sont plus à l'aise cette saison face aux  gros qu'aux petits. Outre Arsenal , ils ont ainsi battu City et accroché United  chez lui. Mais les Blues payent aussi au prix fort leur inconstance, comme quand, après avoir ouvert le score, Chelsea s'est fait éliminer mardi en Coupe de la  Ligue par Sunderland (2-1 a.p.), concédant ainsi contre le dernier du  classement sa 7e défaite de la saison toutes compétitions confondues.