Arsenal bat Burnley mais Chelsea creuse l'écart

Arsenal bat Burnley mais Chelsea creuse l'écart

Publié le , modifié le

Chelsea a fait une nouvelle belle opération en tête de la Premier League dimanche en dominant Hull (2-0), avec notamment le 15e but de Costa, puisqu'il compte désormais huit longueurs d'avance sur Arsenal, son nouveau dauphin qui a tremblé contre Burnley (2-1) lors de la 22e journée. Incapables de gagner samedi, les quatre équipes qui suivent voient logiquement le fossé s'agrandir 24 heures plus tard après le nul (2-2) entre Manchester City (5e) et Tottenham (3e), celui de Manchester United (6e) à Stoke (1-1) et enfin la claque subie par Liverpool (4e) à Anfield contre Swansea (3-2).

Chelsea fait le job​

Comme les autres grosses cylindrées ce week-end, Chelsea a lutté face à une équipe de niveau modeste. En première période, le 19e s'est procuré trois occasions, autant que les Blues. C'est pourtant les Londoniens qui ont ouvert le score avant la pause à la 7e minute des arrêts de jeu en raison des soins dont a dû bénéficier Ryan Mason, transféré à l'hôpital après un violent choc crânien avec Gary Cahill. De nouveau titulaire après son escarmouche avec Antonio Conte la semaine dernière, Diego Costa a fait de nouveau parler de lui, cette fois en marquant son 15e but. En deuxième période, Chelsea n'a pas fait preuve de sa sérénité habituelle, que ce soit dans l'entrejeu ou dans les zones de décision mais un nouveau coup de tête de Cahill a finalement soulagé Stamford Bridge (81e).

Arsenal vainqueur s​ur le fil

De son côté, Arsenal a difficilement battu Burnley, grâce à un penalty à la dernière seconde de Sanchez, qui reste ainsi au contact de Costa. Un scenario d'autant plus difficile à digérer pour les Clarets, qui avaient égalisé également sur penalty à la 93e par Andre Gray, que Koscielny était hors-jeu lorsque il subit la faute... Avant cela, les Gunners avaient concrétisé leur domination molle à la 59e minute grâce au 1er but de Shkodran Mustafi. L'exclusion rapide de Granit Xhaka (65e) ensuite -avant celle d'Arsène Wenger, frustré dans les arrêts de jeu- n'avait toutefois pas permis d'éloigner le danger. Cette victoire, aussi étriquée qu'elle soit, reste néanmoins essentielle dans la course au titre, à moins de deux semaines d'un déplacement crucial à Chelsea, le 4 février.

Southampton enfonce Leicester​

Southampton a dominé Leicester (3-0) et parfaitement préparé sa demi-finale retour de League Cup, mercredi à Liverpool (victoire 1-0 à l'aller). Les Saints se replacent en onzième position et n'ont plus grand-chose à craindre ni à espérer en Premier League d'ici la fin de la saison. La situation se complique en revanche pour le champion en titre, déjà battu sur le même score le week-end dernier par Chelsea, et qui dispose d'une marge de protection relative sur la zone de relégation.

A Liverpool, un mois de janvier en hibernation

La glaçante défaite concédée samedi contre la précédente lanterne rouge confirme que les joueurs de Jürgen Klopp ont égaré la formule gagnante. Ils n'ont remporté qu'un match sur six en janvier, contre Plymouth, une équipe de League Two (quatrième division), en Coupe d'Angleterre.

De quoi frustrer les Reds qui savent pourtant obtenir d'excellents résultats contre les grosses cylindrées (quinze points pris sur vingt-et-un contre Arsenal, Chelsea, Manchester United, Tottenham et Manchester City depuis août).

AFP