Arsenal au bord du gouffre

Arsenal au bord du gouffre

Publié le , modifié le

Etrillé sur la pelouse d'Everton (3-0), Arsenal voit les Toffees, 5e, revenir à un point de leur quatrième place. D'autant plus inquiétant que ces derniers doivent disputer un match en retard contre Crystal Palace. Pour la première fois depuis 17 ans, les Gunners pourraient manquer la Ligue des champions la saison prochaine.

Il y a deux mois tout juste, Arsenal allait affronter Liverpool à Anfield en position de leader. Depuis, de l'eau et beaucoup de défaites ont coulé sous les ponts londoniens: une fessée chez les Reds (5-1), une autre à Chelsea (6-0), une humiliation à Stoke City (1-0) et une élimination en 8e de finale de Ligue des champions face au Bayern Munich. Cette crise de résultat a repoussé les Gunners au 4e rang, 4 points devant Everton, leur premier pousuivant. En déplacement sur la pelouse des Toffees, la formation d'Arsène Wenger jouait donc un "match à six points". Et ils l'ont perdu. Privé de Ligue des champions depuis 2004 et sa défaite en tour préliminaire face à Villareal, Everton n'a pas tremblé pour toucher du doigt un passe-droit pour l'Europe.

La défense d'Arsenal hors-sujet

La frappe d'Osman au ras du poteau de Szczesny aurait dû alerter l'arrière-garde des Cannoniers (2e). Il n'en fût rien. Douze minutes plus tard, Baines sert Lukaku en profondeur. Monreal est perdu mais son portier sort la parade. Naismith a bien suivi et n'a plus qu'à pousser le cuir dans le but déserté (1-0, 14e). Sur la pelouse de leur Goodison Park, les protégés de Roberto Martinez sont galvanisés par cette ouverture du score précoce. McCarthy (19e), Barkley (28e) et Mirallas (30e) s'amuse d'une défense Rouge et Blanche absente des débats. Romelo Lukaku en profite. Monreal et Vermaelen le regarde se remettre sur son pied gauche et punir Szczesny aux 18 mètres (2-0, 34e). Trois minutes plus tard, l'attaquant belge remet le couvert mais le cadre se dérobe. Côté Arsenal, seul Podolski se montre dangereux (3e, 40e).

Everton peut passer 4e

Etouffés par le milieu de terrain McCarthy, Osman, Barry, les pensionnaires de l'Emirates Stadium sont inoffensifs. Les locaux maîtrisent les débats et portent un dernier coup de poignard à leurs visiteurs. Mirallas porte le ballon sur 40 mètres sans opposition. Servi par l'ancien stéphanois, Naismith manque le doublé, mais Arteta marque contre son camp (61e). Symbole de cette après-midi cauchemar, Howard s'interpose sur une frappe superbe d'Oxlade Chamberlain (85e). Et Sanogo est signalé à tort en position de hors-jeu après avoir marqué (90+3e). N'en jetez plus, Arsenal est KO. Si l'autre club de Liverpool gagne son match en retard contre Crystal Palace le 16 avril,  il doublera les Londoniens. "Je vous ramènerai en Ligue des champions", avait promis Martinez à son président en début de saison. Le technicien espagnol n'a jamais été aussi proche de tenir parole. 

Jerome Carrere