Nicolas Anelka
L'attaquant français Nicolas Anelka | AFP - IAN KINGTON

Anelka prend 5 matches pour sa quenelle

Publié le , modifié le

Entendu plus tôt cette semaine par la Fédération anglaise de football (FA), Nicolas Anelka a écopé ce jeudi de cinq matches de suspension et d'une amende de 80.000 livres (environ 97.000 euros) suite à la fameuse "quenelle" réalisée le 28 décembre dernier pour célébrer un but. L'attaquant français de West Bromwich avait nié toute connotation antisémite.

La sanction est tombée ce jeudi, après deux jours d'audition. Dans la tourmente depuis la "quenelle" réalisée pour fêter son premier but de la saison, Nicolas Anelka n'a pas échappé à la punition sportive puisqu'il a été suspendu cinq matches par la commission de discipline de la Fédération. L'attaquant de 34 ans devra en outre régler une amende de 97.000 euros et suivre un stage éducatif.

Pour la FA, Anelka n'est pas antisémite

Dans un communiqué, la FA précise ce jeudi que l'attaquant de 34 ans a "contrevenu à la règle E3(1)", en réalisant un geste inapproprié et/ou insultant. En revanche, la Fédération n'a pas trouvé d'éléments "prouvant qu'Anelka est antisémite ou a eu l'intention de promouvoir l'antisémitisme par l'usage de la quenelle".

Le buteur, qui a continué de nier les charges retenues contre lui, a sept jours pour faire appel de cette décision. Depuis le début de la polémique, Anelka assure que ce geste n'est qu'une "dédicace" à son ami Dieudonné, l'humoriste-polémiste inventeur de la quenelle, interdit d'entrée sur le territoire britannique il y a quelques semaines. 

"Nicolas Anelka est content que la commission de discipline de la FA ait considéré qu'il n'était pas antisémite et qu'il n'avait pas l'intention d'exprimer ou promouvoir l'antisémitisme par son geste, s'est félicité l'avocat du Français. Il attend maintenant de recevoir les conclusions de la commission pour considérer un éventuel appel".

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer