Anelka quenelle de face 122013
Le geste de "la quenelle", par Nicolas Anelka | AFP

Anelka ne refera plus la "quenelle"

Publié le , modifié le

Alors que Nicolas Anelka a accepté lundi de ne plus faire la "quenelle" pour célébrer ses buts, deux photos sont ressorties dans la presse anglaise montrant deux internationaux français, Samir Nasri et Mamadou Sakho, effectuant le même geste controversé.

Sur la première, qui remonterait à novembre 2013, on voit Samir Nasri, meneur de jeu de Manchester City, effectuant son geste à la sortie du centre d'entraînement du club mancunien, en compagnie d'un anonyme. Interrogé lundi sur le sujet, son entraîneur Manuel Pellegrini s'est refusé  à tout commentaire, tout comme le joueur. Selon l'agence de presse britannique PA, Nasri n'était pas conscient de la portée de son geste et l'aurait avant tout réalisé en raison de sa popularité dans certains milieux en France.

Un geste en Une des tabloïds anglais

Mamadou Sakho, défenseur de Liverpool, est lui pris en photo en compagnie de l'humoriste-polémiste Dieudonné, l'inventeur de ce geste controversé vu par certains comme un signe antisémite et par d'autres comme une simple manifestation anti-système. Un porte-parole des Reds de Liverpool a aussitôt réagi en assurant que  "Mamadou Sakho avait expliqué qu'il ne connaissait pas la signification de ce  geste quand la photo avait été prise il y a six mois", sans doute à Paris.

La seule de ces deux photos parue dans une édition papier en Angleterre est  celle de Sakho, dans le tabloïd Daily Mail. Les deux photos sont par contre reprises sur les sites de plusieurs journaux anglais, que ce soit ceux des tabloïds Daily Mail, Daily Mirror ou Manchester Evening News ou celui du quotidien londonien Daily Telegraph.

Anelka va arrêter la "quenelle"

Du côté d'Anelka et de West Bromwich Albion, pas question en tout cas lundi d'alimenter la polémique née de la célébration controversée d'Anelka. "Le club comprend que cette manière de fêter les buts a pu causer du tort  et a demandé à Nicolas de ne plus agir ainsi, a expliqué sur son site WBA qui précise que "Nicolas (Anelka) a immédiatement été d'accord pour adhérer à cette requête".

Auteur de ses deux premiers buts de la saison samedi, l'attaquant de 34 ans a célébré sa 1re réalisation avec le geste controversé de la "quenelle", rendu populaire par l'humoriste-polémiste Dieudonné et considéré par certains comme antisémite. A l'origine d'une vive polémique, le joueur a ensuite nié toute connotation politique ou religieuse et a expliqué qu'il s'agissait d'un geste "anti-système".

AFP