Joey Barton
Joey Barton | PRESS ASSOCIATION IMAGES/MAXPPP

Angleterre: la police enquête sur Barton après une altercation avec un autre entraîneur

Publié le , modifié le

La police a ouvert une enquête pour un incident entre l'entraîneur de Fleetwood Joey Barton et son homologue de Barnsley Daniel Stendel samedi à l'issue du match de troisième division entre les deux équipes.

"Nous sommes au courant que quelque chose s'est passé dans le tunnel après le match et nous enquêtons", a expliqué un porte-parole de la South Yorkshire Police. Barnsley a déclaré "aider la police" dans son enquête. De son côté, Fleetwood Town a réagi dimanche matin, indiquant être en train "d'établir les faits" et se refusant à d'autres commentaires.

Des images diffusées par Sky Sports News ont montré la police arrêtant la voiture de Barton au moment de quitter le stade de Barnsley. Selon un tweet, plus tard effacé, de l'attaquant de Barnsley Cauley Woodrow, Barton aurait eu une explication avec Stendel dans le tunnel, laissant le manager allemand avec "du sang plein le visage". Selon le Times dimanche, Stendel aurait perdu deux dents dans l'incident.

De sérieux antécédents 

Le président de la Ligue anglaise de football (EFL) Shaun Harvey s'est dit "stupéfait" après avoir entendu des témoignages sur l'incident, sans en dire davantage. L'ancien milieu de terrain de Marseille avait été nommé entraîneur de Fleetwood Town en juin, son premier poste de manager. L'ancien international anglais (36 ans), formé à Manchester City où il a débuté en pro, est surtout connu pour ses frasques, ses altercations et son tempérament bouillant.

Barton avait ainsi passé six mois en prison en 2008 pour une agression. Il avait ensuite rebondi chez les Queens Park Rangers, puis à l'OM en 2012-2013, avant de rentrer en Angleterre, à Burnley. Après une courte expérience chez les Glasgow Rangers, il était retourné chez les "Clarets" avant d'être licencié en mai 2017 suite à une suspension de 18 mois pour avoir parié 1260 fois sur des rencontres de football entre 2006 et 2016.

AFP