Nicolas Anelka
Nicolas Anelka | YASSER AL-ZAYYAT / AFP

Anelka poste une vidéo

Publié le , modifié le

Via une vidéo postée sur son compte Facebook, Nicolas Anelka est revenu sur ses propos succincts de la veille où il assurait, depuis le Koweït, n'avoir pas signé avec le club brésilien de l'Atletico Mineiro, dont le président avait annoncé la semaine passée sa venue.

"Je n'ai signé pour personne, je suis en vacances", avait simplement  répondu Anelka mardi soir aux journalistes, à propos d'informations sur son  enrôlement par le club brésilien. Dans une vidéo postée mercredi sur son compte Facebook, mais datant du  mardi 8 avril selon ce que semble attester l'image d'une chaîne d'informations  en continu, le joueur a précisé son propos. "Aujourd'hui on est le mardi 8 avril, donc je me lève et je vous le montre,  comme ça on ne pourra pas dire que je suis un +mytho+", déclare Anelka en  dirigeant alors la webcam de son ordinateur vers l'écran de télévision  indiquant cette date en incrustation. "Je suis soi-disant attendu jeudi au Brésil, parce que j'aurais soi-disant,  encore une fois, trouvé un accord avec un club brésilien. J'aurais soi-disant,  aussi, déjà signé avec ce club... (...) C'est une histoire fantastique qui  m'arrive... En tout cas, moi je ne suis pas au courant", poursuit l'ancien  joueur de West Bromwich Albion, licencié par le club anglais après sa  "quenelle" de décembre, ce geste considéré par certains comme antisémite qu'il  avait utilisé pour fêter un but.

Et l'ancien joueur d'Arsenal ou encore du Real Madrid, de Chelsea ou de la  Juventus Turin de poursuivre ses explications: "J'ai reçu une offre de ce club,  certes. Par l'intermédiaire d'un agent. Donc déjà je n'ai jamais parlé avec ce  président, je n'ai jamais parlé avec une personne de ce club, l'offre je ne  l'ai jamais acceptée. Donc je ne sais pas comment je peux avoir déjà signé ce  fameux contrat", dit Anelka. "Tout ça pour dire que ce n'est pas vrai, c'est faux (...) Je sais déjà où  je veux aller, si jamais j'ai l'intention de continuer (NDLR: le football). En  tout cas ce n'est pas au Brésil", conclut l'ancien attaquant des Bleus,  laissant son avenir professionnel en pointillé. Anelka avait refusé une première fois dès lundi au Koweït de préciser s'il  avait l'intention de jouer ou non pour l'Atletico Mineiro. "Je suis en visite  religieuse au Koweït et je ne vais parler de football", avait-il répondu aux  journalistes. Anelka a été invité par le ministère koweïtien des Affaires religieuses à  participer à une rencontre avec de jeunes musulmans

AFP