Luis Suarez Uruguay 092018

Amicaux : Le Brésil de Neymar surclasse les Etats-Unis, Luis Suarez écoeure le Mexique

Publié le , modifié le

Le Brésil, avec des buts de Roberto Firmino et de sa star Neymar, a dominé les Etats-Unis, en pleine reconstruction après leur échec à se qualifier pour le Mondial russe, 2 à 0 en match amical vendredi. Par ailleurs, Luis Suarez, deux buts et une passe décisive avec l'Uruguay, a écœuré le Mexique battu 4-1. L'Argentine, sans son emblématique buteur Lionel Messi, a dominé le Guatemala 3 à 0.

Deux mois après son élimination par la Belgique (2-1) en quarts de finale de la dernière Coupe du monde, la "Selaçao" a renoué avec la victoire, sans avoir à forcer son talent. Maîtres du ballon, les Brésiliens ont pris l'avantage dès la 11e minute en profitant des erreurs répétés de placement d'une équipe américains dans une configuration inédite avec l'absence de cadres habituels.

Sur un débordement puis un centre de Douglas Costa, Firmino a trompé sans mal le gardien Zack Steffen qui disputait à 23 ans son 4e match sous le maillot américain. Très à son avantage sur son aile, Costa prenait une nouvelle fois l'avantage sur son défenseur Antonee Robinson, mais Neymar était trop court pour reprendre son centre (31). C'est ensuite Fabinho qui obligeait Steffen à une parade spectaculaire à bout portant (39). La recrue brésilienne de Liverpool, passé par Monaco, était à l'origine du deuxième but : après une passe en redoublement avec Firmino, il obtenait un penalty généreux à la suite d'un accrochage dans la surface de réparation avec le capitaine américain Will Trapp.

58 buts en sélection pour Neymar

Neymar, avec une frappe insolente de faiblesse, prenait à contrepied Steffen (43) pour inscrire son 58e but en 91 sélections. L'attaquant-vedette du Paris SG, capitaine pour cette rencontre, n'est plus qu'à quatre longueurs de Ronaldo (62), deuxième du classement historique des buteurs brésiliens dominé par le légendaire Pelé (77). Au retour des vestiaires, le Brésil a laissé plus d'espace aux jeunes Américains qui ont pris peu à peu de l'assurance, aidés par l'entrée en jeu de Tim Weah peu avant l'heure de jeu. A la 65e minute, Weston McKennie a manqué de peu le cadre en reprenant un coup franc de Kellyn Acosta, puis Trapp a mis pour la première fois du match Alisson à contribution à la 71e min.

Après les sorties de Neymar et Firmino, le Brésil a déroulé en fin de match pour signer sa douzième victoire de suite contre les Etats-Unis, son 18e succès en 19 matches. Les Etats-Unis vont poursuivre leur revue d'effectifs mardi contre leur grand rival mexicain mardi à Nashville, tandis que le Brésil sera opposé le même jour au Salvador, près de Washington.

Un Suarez de gala

L'Uruguay, éliminé par la France (2-0) en quarts de finale de la Coupe du monde 2018, a ouvert la marque par Jose Maria Gimenez qui reprenait victorieusement un corner à la 21e minute. Trois minutes plus tard, le Mexique égalisait grâce à un penalty de Raul Jimenez pour une faute sur Hirving Lozano dans la surface de réparation. C'est alors Suarez qui, en l'absence de son alter ego Edinson Cavani, a fait le spectacle d'abord en redonnant l'avantage à son équipe d'une superbe coup-franc (32). L'attaquant du FC Barcelone, fauché dans la surface de réparation, s'est fait justice lui-même et a donné deux buts d'avance à la Celeste grâce à une panenka (40).

En seconde période, Gaston Pererio ajoutait de la tête un quatrième but pour l'Uruguay (58) sur un service de l'inévitable Suarez. Le N.9 a été remplacé peu après pour le plus grand soulagement de la jeune et inexpérimentée sélection mexicaine dirigée à titre provisoire par Ricardo Ferretti après le départ de Juan Carlos Osorio, désormais à la tête du Paraguay. Les Uruguayens écoeuraient définitivement "El Tri" grâce à leur gardien Fernando Muslera qui détournait à la 75e min une tentative depuis le point de pénalty de Jimenez. L'Uruguay va affronter l'Equateur mardi, tandis que le Mexique, tombé en 8e de finale du Mondial-2018 (2-0 contre le Brésil), tentera le même jour de rassurer ses supporters face à son grand rival américain à Nashville.

Sans Messi, l'Argentine s'en sort facilement

L'Albiceleste, éliminée en 8e de finale du Mondial-2018 par la France (4-3), s'est imposée grâce à trois buts en première période de Gonzalo Martinez, sur penalty (27), de Giovani Lo Celso (35) et de Giovanni Simeone (44). En seconde période, les débats se sont équilibrés, mais ont été émaillés de nombreuses fautes et pas moins de six cartons jaunes, trois pour chaque équipe. Pour cette rencontre et celle contre la Colombie mardi, le sélectionneur argentin par intérim Lionel Scaloni n'a fait appel ni à Lionel Messi ni aux cadres Angel Di Maria, Sergio Agüero et Nicolas Otamendi. Messi, 31 ans, n'a pas officiellement annoncé sa retraite internationale, et le sélectionneur a rappelé fin août qu'"aucun joueur n'avait dit qu'il ne voulait plus être convoqué en sélection".

AFP