Robert Lewandowski Bayern Munich
Robert Lewandowski (Bayern Munich) | EIBNER-PRESSEFOTO / PICTURE ALLIANCE / PICTURE-ALLIANCE/AFP

Supercoupe: le Bayern et Dortmund pour le prestige

Publié le , modifié le

Une mois jour pour jour après le sacre mondial de la Mannschaft, la Supercoupe d'Allemagne relance les hostilités nationales par un choc de prestige entre le Bayern Munich, auteur du doublé Coupe-championnat, et Dortmund, son double dauphin, dans l'antre du Borussia.

Les deux clubs phares se retrouvent pour la 3e année de rang dans ce duel  (Bayern vainqueur en 2012, Dortmund en 2013), premières retrouvailles depuis la  finale de la Coupe d'Allemagne remportée par les Bavarois (2-0 après  prolongation) début juin au stade olympique de Berlin. "C'est une finale, pas un match amical, et chaque finale est importante,  qui plus est contre Dortmund", a insisté Pep Guardiola mardi, visiblement  déterminé à brandir le seul trophée national qui lui a échappé la saison  dernière, en route vers le doublé Coupe-championnat, avec la défaite (4-2)  contre le rival de la Ruhr. 

"Chacun sait combien il est difficile de gagner à Dortmund. Le BVB a une  super équipe de contres et une bonne organisation défensive", a souligné  l'entraîneur catalan, s'avouant "nullement intéressé" par les récentes tensions  entre les dirigeants des deux clubs au sujet de l'international borussien Marco  Reus. "Contre Dortmund, il n'y a pas de match amical, tout le monde est chaud", a  renchéri le portier Manuel Neuer, joueur de l'année 2013 en Allemagne et  probablement le seul champion du monde bavarois assuré de débuter la partie  devant les 80.000 fans du Borussia. Concernant les Lahm, Schweinsteiger, Müller et Götze, tout comme d'autres  mondialistes comme le Néerlandais Robben, Guardiola décidera "après le dernier  entraînement". Une chose est sûre: il devra se passer de Franck Ribéry,  préservé pour un genou douloureux, neuf jours avant le lancement du  championnat, et Thiago Alcantara, toujours convalescent.

Lewandowski très attendu

En revanche, il pourra compter sur sa nouvelle arme offensive, le Polonais  Robert Lewandowski, dernier transfuge en date de Dortmund, avec lequel il avait  terminé meilleur buteur de la Bundesliga la saison dernière. Son ancien partenaire Sebastian Kehl lui a promis "un accueil à l'image de  son match d'adieux" alors que le coach Jürgen Klopp a assuré que le Polonais  est "un mec cool même s'il porte de nouvelles couleurs".

Dortmund non plus n'alignera pas son équipe-type, privé notamment de son  champion du monde et néo-capitaine Mats Hummels et des convalescents Reus,  Sahin et autres Gündogan, comme lors du 4-0 encaissé dimanche en amical à  Liverpool. Klopp devrait en revanche aligner son nouvel attaquant de pointe colombien  Adrian Ramos (ex-Hertha Berlin) à défaut du goleador italien Immobile. Il estime que la victoire sourira "à celui qui pourra le mieux gérer les  problèmes et les faire oublier durant 90 ou 120 minutes". Mais "le perdant ne  devra pas se lamenter et plutôt penser qu'il ne s'agit que de la Supercoupe",  souligne-t-il.

Le Bayern et Dortmund enchaîneront durant le week-end par le 1er tour de  Coupe d'Allemagne, l'un et l'autre en déplacement chez un club de D3, avant les  choses très sérieuses: l'ouverture du championnat, que l'ogre bavarois  effectuera le 22 août en recevant Wolfsburg, tandis que Dortmund accueillera  Leverkusen, puis le tirage au sort (le 28) de la Ligue des champions.

AFP