Franck Ribéry, Bayern Munich
Franck Ribéry | CHRISTOF STACHE / AFP

Ribéry vise le Ballon d'Or

Publié le , modifié le

Franck Ribéry estime dans les colonnes de l’Equipe qu’il ne peut « pas mieux faire » que cette saison et que s’il doit avoir le Ballon d’Or, « c’est maintenant ou jamais ». Ses statistiques et les résultats de son club plaident pour lui.

Franck Ribéry ne fait pas de mystère. Vainqueur de trois trophées la saison dernière au sein d’un Bayern Munich à l’appétit d’ogre, le milieu de terrain vise désormais le Graal sur le plan individuel : le Ballon d’Or. « Je pense avoir fait ce qu’il faut en effectuant une très, très bonne saison », confie l’ancien Marseillais dans l’Equipe. Difficile de lui donner tort. Championnat et Coupe d’Allemagne sans oublier une Ligue des champions, Ribéry a largement contribué au succès de son club.

Le précédent Sneijder

Ses statistiques ne sont pas aussi stratosphériques que celles des Messi ou Ronaldo. Mais le Boulonnais a tout de même marqué 13 buts et délivré 25 passes décisives cette saison, au cœur d’un collectif qu’il a magnifié. Toutefois, le précédent de 2010 n’incite pas à l’optimisme. Serie A, Coupe d’Italie, Supercoupe d'Italie, Coupe du monde des clubs, Ligue des champions, le Hollandais Wesley Sneijder avait tout raflé avec l’Inter Milan, jouant même une finale de Coupe du monde avec les Pays-Bas à l'été. Pourtant, à l’heure du verdict, Leo Messi l’avait supplanté pour remporter le 2e de ses quatre Ballon d’Or...

Zidane, dernier Ballon d'Or français

A 30 ans, l’ex-Messin est conscient que « c’est maintenant ou jamais » pour s’octroyer cette récompense individuelle. Prolongé jusqu’en 2017 par le club de Bavière, Ribéry a encore quelques mois pour faire pencher la balance de son côté. Celui qui entame sa septième saison dans le Sud de l’Allemagne en est bien conscient. « Ma motivation est intacte. J’ai encore faim. J’ai encore envie de tout gagner », affirme-t-il. Une excellente nouvelle pour les Bleus et le Bayern Munich de Pep Guardiola. Récemment élu dans le « Onze de rêve » de la Bundesliga, « Kaiser Franck » vise désormais le Ballon d’Or. Un trophée qu’un français n’a plus soulevé depuis Zinédine Zidane. C’était en 1998…

Jerome Carrere