Franck Ribéry
Franck Ribéry, le joueur du Bayern Munich | AFP - MOHAMED HOSSAM

Ribéry, homme de l'année selon Kicker

Publié le , modifié le

Franck Ribéry, qui accumule les récompenses et les titres, a été désigné "homme de l'année" par le magazine de foot allemand Kicker, dans lequel l'international français affirme vouloir "rester aussi longtemps que possible" au Bayern Munich.

En l'espace de quatre jours, c'est la troisième fois que le joueur, en  finale pour le Ballon d'or (avec Messi et Ronaldo), reçoit une distinction  individuelle: désigné joueur de l'année par ses pairs du championnat allemand  jeudi, il avait également été salué comme le meilleur joueur de la Coupe du  monde des clubs remportée samedi par le Bayern à Marrakech. En août, l'ailier gauche avait déjà reçu le prix du meilleur joueur  européen UEFA de l'année. Dans Kicker qui l'avait déjà distingué en 2008 et le décrit comme un "footballeur magnifique", Ribéry affirme: "je vais rester aussi longtemps que  possible ici à Munich. En Europe, plus aucun club n'existe pour moi". Le milieu de terrain évoque une possible fin de carrière aux Etats-Unis ou aux Emirats mais "ce serait quelque chose que je ferais vraiment à la fin et  cela n'aurait rien de comparable avec ce que je vis à Munich".

Après sa carrière de joueur, Ribéry s'imaginerait bien "travailler comme entraîneur chez les jeunes", confie-t-il également au magazine. Aujourd'hui, à 30 ans, il "savoure l'instant présent" et le niveau de jeu  auquel il est parvenu. "Dans quelques années, je ne pourrai plus jouer ainsi  mais j'essaie de retarder le plus possible ce moment". Alors que le magazine lui demande s'il pense appartenir à la caste des  Zidane ou Platini, il répond: "ça, je ne sais pas. Grâce aux titres que j'ai  remportés, peut-être, même s'il me manque encore évidemment un titre avec  l'équipe nationale." "Platini et Zidane étaient de grands joueurs. Et pour avoir joué avec Zidane, je sais combien son rôle était immensément important", souligne celui qui est surnommé "Kaiser Franck" en Allemagne. "Je me réjouis de ce que j'ai accompli. Quand je vois d'où je viens et où  j'en suis aujourd'hui, je ne peux qu'être heureux. Personne n'aurait cru ça  possible", souligne le Français.

AFP