Munich 1860, l'un des plus vieux clubs allemands
Munich 1860, l'un des plus vieux clubs allemands | ANDREAS GEBERT / DPA

Munich 1860 quitte le professionnalisme

Publié le , modifié le

Munich 1860, un des plus anciens clubs allemands, a été contraint de quitter vendredi le football professionnel après le refus de son principal actionnaire de payer la licence dans la foulée de sa rétrogradation en troisième division. "L'engagement de Hasan Ismaik pour le TSV 1860 a été inébranlable au fil des ans. Hélas, il n'est plus possible à M. Ismaik de payer la somme requise pour la D3, parce que le club refuse de prendre les mesures nécessaires pour régler ses nombreux problèmes", a annoncé ce vendredi HAM International, la société du milliardaire jordanien, dans un communiqué.

Hasan Ismaik aurait dû débourser 10 à 11 millions d'euros pour que Munich 1860 reste professionnel après sa relégation scellée mardi soir dans un climat houleux face à Ratisbonne (0-2) à l'Allianz Arena, que le club partage avec son prestigieux voisin du Bayern. Fondés à un an d'écart à la fin du XIXe siècle et naguère rivaux, les deux clubs munichois ne jouent plus dans la même cour depuis la fin de l'âge d'or du TSV 1860, marqué par un titre de champion d'Allemagne en 1966 et une finale de Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupe perdue en 1965 contre West Ham. Relégués en deuxième division en 1981, les "Lions" au maillot rayé blanc et bleu étaient remontés en Bundesliga en 1994 avant de descendre à nouveau en 2004, sans jamais réussir leur retour dans l'élite.

Au déclin sportif s'étaient ajoutés de nombreux conflits internes et Hasan Ismaik avait multiplié les reproches aux dirigeants du club ces derniers mois, évoquant des problèmes de gestion, de corruption et de conflits d'intérêts. Le milliardaire s'est toutefois engagé à maintenir son soutien au club "en 4e ou 5e division et à promouvoir les changements nécessaires". Son "attachement affectif au 1860 et sa loyauté à l'égard des supporters restent intacts", poursuit son communiqué.

AFP