Le Bayern et Dortmund manifestent contre le racisme

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Les joueurs du Bayern portaient à l'échauffement un t-shirt portant l'inscription BlackLivesMatter
Les joueurs du Bayern portaient à l'échauffement un t-shirt portant l'inscription BlackLivesMatter | Ralf ibing / augenklick/firo Sportphoto / dpa Picture-Alliance via AFP

Ce samedi, à l'occasion de la 30e journée de la Bundesliga, les joueurs du Bayern Munich, le géant du championnat allemand proche d'un nouveau titre, ont porté des t-shirts portant l'inscription "BlackLivesMatter" en référence au mouvement de protestation mondiale après la mort de George Floyd, tué par un officier de police aux États-Unis. Les joueurs du Borussia Dortmund ont ensuite imité ceux du Bayern, avec des t-shirt à l'échauffement, avant d'imiter le geste de Colin Kaepernick, un genou à terre, pour rendre hommage à Floyd.

Le Bayern Munich, vainqueur à Leverkusen (4-2), a fait un nouveau pas vers le titre de champion d'Allemagne samedi, et manifesté son opposition au racisme dans le contexte de l'affaire Floyd, tout comme son dauphin Dortmund, qui a battu le Hertha Berlin (1-0) en début de soirée. Les joueurs des deux équipes les plus riches et les plus titrées du football allemand sont arrivés à l'échauffement de cette 30e journée avec des t-shirts évoquant le mouvement de protestation mondiale provoqué par le décès de George Floyd, un homme noir tué par la police lors d'une interpellation fin mai à Minneapolis aux États-Unis.

Le geste de Kaepernick avant la rencontre

"Carton rouge au racisme", proclamaient les poitrines des stars du Bayern, qui ont ensuite joué avec un brassard portant l'inscription "BlackLivesMatter" (Les vies noires comptent"). "C'est un message très clair du club", a expliqué l'entraîneur Hansi Flick, "il est extrêmement important dans la situation actuelle d'attirer l'attention là-dessus. De nos jours, on ne devrait plus avoir à en parler, mais ce n'est malheureusement pas le cas, parce qu'il y a encore beaucoup d'idiots qui réagissent autrement".

Dortmund, qui jouait à domicile et toujours à huis clos contre le Hertha Berlin, s'est lui échauffé avec des t-shirts noirs portant deux inscriptions : "No Justice, No Peace", un slogan des manifestants aux États-Unis, et les mots "Black, White, Yellow, Red" barrés et soulignés du mot "Human". Avant le coup d'envoi, les joueurs de Dortmund et du Hertha se sont rassemblés autour du rond central pour observer une minute de silence un genou à terre, imitant le geste désormais symbolique du joueur de NFL (Ligue de football américain) Colin Kaepernick, porte-voix des protestations aux États-Unis contre les violences policières.

AFP