Le Werder Brême, monument de la Bundesliga, croit de plus en plus au maintien depuis la reprise

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Florian Kohfeldt est chargé de l'opération survie du Werder Brême
Florian Kohfeldt est chargé de l'opération survie du Werder Brême | Bernd Thissen / POOL / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après avoir obtenu sept points sur les trois derniers matches, sa meilleure série depuis le début de la saison, le Werder Brême croit de plus en plus au maintien en Bundesliga, championnat dans lequel le club évolue depuis près de quarante ans. 17e au classement, les hommes de Florian Kohfeldt peuvent espérer sortir de la zone de relégation dès ce soir, à l'occasion d'un match en retard de la 24e journée contre l'Eintracht Francfort. Mais pour croire à l'opération survie, le Werder Brême, monument du football allemand, devra enfin réussir à s'imposer à domicile.

Ce mercredi 3 juin pourrait faire date dans la saison 2019-2020 du Werder Brême. Empêtrés dans la zone de relégation, à la 17e place de la Bundesliga depuis début février, les Vert et Blanc pourraient respirer un grand coup en cas de victoire ce soir contre l'Eintracht Francfort (20h30), à l'occasion d'un match en retard de la 24e journée. Ce succès, espéré par tous les supporters du Werder, pourrait confirmer la bonne passe du club depuis la reprise et mettre fin à la dégringolade d'une des formations historiques du football allemand. Cette chute vers les profondeurs du classement n'est d'ailleurs pas sans rappeler celle de Hambourg, relégué à l'issue de la saison 2017-2018 après n'avoir jamais connu la moindre descente en deuxième division depuis la création de la Bundesliga en 1963.

à voir aussi Bundesliga : Le résumé du samedi avec le Bayern Munich qui fonce vers le titre et le Werder qui reprend espoir Bundesliga : Le résumé du samedi avec le Bayern Munich qui fonce vers le titre et le Werder qui reprend espoir

Le Werder, de son côté, a connu 56 des 57 saisons depuis la fondation du championnat allemand, avec une année en deuxième division lors de l'exercice 1980-1981. Pour éviter un scénario à la Hambourg, les joueurs et le staff de Brême se sont mis en "mode survie" depuis le retour de la compétition après deux mois de suspension liés à l'épidémie de Covid-19. Et sur les trois derniers matches, cela fonctionne : les joueurs du Werder ont pris sept points en trois rencontres - la meilleure série du club cette saison -, le tout en enchaînant trois clean sheets, une première depuis la saison 2013-2014. De quoi redonner espoir à tout un club et ses supporters.

Vaincre la malédiction des matches à la maison

Pourtant, lors du match de reprise le lundi 18 mai dernier, la prestation du Werder face au Bayer Leverkusen à domicile était catastrophique, avec une large défaite (1-4). De quoi énerver un ancien du club, Ivan Klasnić, vainqueur de la Bundesliga avec Brême en 2004 : "Les joueurs doivent avoir honte. Je fais mieux à 40 ans." L'attaquant croate, également passé par le FC Nantes, réclamait alors la tête de l'entraîneur Florian Kohfeldt : "Cela aurait dû être son dernier match. La performance de la défense était pire qu'avant la pause (l'interruption des compétitions, ndlr)". Le jeune technicien de 37 ans, élu meilleur coach de Bundesliga dès sa première saison après avoir été intronisé entraîneur principal en 2017 pour (déjà) sauver le club, a obtenu le soutien de ses dirigeants. "Florian est notre meilleure chance d'éviter la relégation", a assuré Frank Baumann, directeur sportif du Werder.

Mais pour s'assurer ce fameux maintien en Bundesliga, le jeune entraîneur et ses joueurs devront enfin réussir à s'imposer à domicile. Car la large défaite contre le Bayer Leverkusen lors de la reprise est révélatrice de la saison du Werder. Avec une seule victoire (le 1er septembre dernier), trois nuls et neuf défaites en treize matches au Weserstadion cette saison, le club possède le pire bilan à domicile des cinq grands championnats européens avec Brescia (qui marque davantage de buts et en encaisse moins). Lors de son deuxième match à domicile depuis la reprise, Brême a réussi à obtenir un match nul contre le Borussia Mönchengladbach (0-0), mettant fin à une série de sept défaites consécutives au Weserstadion.

Encore quatre matches à jouer à domicile

Les joueurs auraient-ils bénéficié contre Mönchengladbach du huis clos, qui empêcherait les supporters de leur mettre une trop grande pression sur les épaules ? Pas vraiment à en croire la légende du club, Dieter Burdenski, qui juge les fans du Werder trop calmes par rapport à la situation actuelle : "Il n'y a qu'à Brême que nous avons des supporters si gentils et si sages, dans d'autres villes ça aurait explosé depuis longtemps." Seuls dans le stade de 42 000 places, les joueurs du Werder doivent donc prendre leur responsabilité pour enfin parvenir à s'imposer à domicile. Car la situation presse et le calendrier des dernières journées de la saison n'annonce rien de bon si cette mauvaise habitude persiste.

à voir aussi Le RB Leipzig s'impose facilement à Cologne et retrouve la 3e place de la Bundesliga Le RB Leipzig s'impose facilement à Cologne et retrouve la 3e place de la Bundesliga

Sur ses six derniers matches à disputer, le Werder va ainsi recevoir quatre fois, avec notamment la réception de Wolfsburg et du Bayern Munich, deux clubs qui font partie de la première moitié du classement. Les dix derniers jours de compétition, avec ces deux victoires à Fribourg (1-0) et à Schalke 04 (1-0) et ce nul contre Mönchengladbach, ravivent l'espoir des supporters de Brême alors que le club semblait se diriger tout droit vers la seconde division il y a encore quelques semaines. Mais pour confirmer cette bonne passe et valider son maintien en Bundesliga, le Werder devra vaincre ses démons à domicile. En commançant dès ce soir contre l'Eintracht Francfort.