Dortmund Kagawa joie 112010
Le joyau japonais du Borussia Dortmund Shinji Kagawa | AFP - PETER STEFFEN

Le Borussia Dortmund tient son sacre

Publié le , modifié le

Le titre était presque acquis. Il ne restait plus qu'à savoir où et quand le Borussia Dortmund allait fêter son 7e sacre en Bundesliga ? En s'imposant 2-0 sur Nuremberg, allié à une défaite de Leverkusen à Cologne (2-0), le Borussia a obtenu son premier graal depuis 2002 à domicile, dans un Westfalenstadion en fusion. A deux journées de la fin, Dortmund compte huit points d'avance sur le Bayer et ne peut donc plus être rejoint.

Après neuf ans de disette et une déroute financière qui a failli lui être fatal, le Borussia Dortmund a retrouvé sa place samedi parmi les grands d'Allemagne avec une équipe historiquement jeune et un entraîneur, Jürgen Klopp, sans palmarès ni complexe. A la 32e minute du match contre Nuremberg, le Paraguayen Lucas Barrios a ouvert la marque et propulsé les 80.000 spectateurs tout de jaunes vêtus du Signal Iduna Park au septième ciel. Comme le Bayer Leverkusen, dernière équipe à pouvoir empêcher le sacre de Dortmund, s'est incliné à Cologne (2-0), Dortmund, finalement vainqueur 2 à 0, compte huit points d'avance et ne peut plus être rejoint à deux journées de la fin. Le triomphe du Borussia a pris beaucoup d'observateurs de court, mais ne souffre d'aucune contestation, comme l'ont prouvé ses démonstrations devant le Bayern Munich (2-0 et 3-1), le Bayer Leverkusen (3-1) ou encore son voisin détesté, Schalke 04 (3-1 à Gelsenkirchen). Leader depuis la 8e journée, le nouveau champion est l'une des meilleures équipes de l'histoire de la Bundesliga avec ses records de victoires à l'extérieur (11 dont huit consécutives), de précocité (23 ans de moyenne d'âge) et de buts concédés (19). La saison avait pourtant très mal débuté: après l'inquiétante défaite à domicile contre le Bayer Leverkusen (2-0), la colère des supporteurs grondait déjà contre Klopp qu'ils accusaient d'avoir négligé son équipe et bâclé son recrutement pour se concentrer sur ses activités de consultant télé durant la Coupe du monde en Afrique du Sud.

Mais l'ancien joueur et entraîneur de Mayence a reconduit son équipe pour le match suivant avec la recrue japonaise Shinji Kagawa, le prodige Mario Götze et les nouveaux venus Marcel Schmelzer et Kevin Grosskreutz. Et Dortmund a balayé Stuttgart (3-1,) puis Wolfsburg (2-0) et Schalke 04 (3-1) jusqu'à déloger l'étonnante équipe de Mayence de la tête lors de la 8e journée. Leaders pour la première fois depuis 2002, les "Jaunes et Noirs" qui concéderont leur première défaite mi-décembre (1-0 à Francfort), écoeurent la concurrence avec leur enthousiasme offensif, leur engagement physique et leur esprit d'équipe. Grâce aux éliminations prématurées en Coupe d'Allemagne et Europa League, le club de la Ruhr a réussi à digérer sans trop de dommages la longue indisponibilité de Kagawa, une sortie d'hiver délicate (huit points engrangés entre les 26e et 31e journées) et le baroud d'honneur de Leverkusen. "Mes joueurs sont affamés et forment un groupe rare. Comme l'a résumé l'un d'entre eux, ils préféreraient se blesser pour les autres que les laisser tomber", admire Klopp. L'entraîneur de 43 ans a accompli la mission pour laquelle il avait été recruté en 2008.

Réactions
Jürgen Klopp (entraîneur de Dortmund): "Je suis  tout simplement heureux, pas euphorique, cela viendra sans doute plus tard. Je  ne me suis pas tenu au courant de ce qui se passait à Cologne (défaite du Bayer  Leverkusen, NDLR). Cette équipe a été extraordinaire, elle a accompli quelque  chose de grand durant cette saison, j'ai du mal à trouver mes mots pour décrire  ce qu'ils ont réussi. On a beaucoup de plaisir à être ensemble, à s'entraîner  et à jouer ensemble, c'est unique comme expérience".
Hans-Joachim Watzke (directeur général de Dortmund): "On ne réalise pas  vraiment, cette saison a été extraordinaire, je crois que le club et ses  supporteurs méritent ce titre. On a la chance d'avoir un entraîneur qui colle  parfaitement à l'identité de notre club et qui a su mettre en place une équipe  fantastique".
Reinhard Rauball (président de Dortmund): "Quand on voit notre saison, ce  titre est complètement mérité, c'est peut-être le plus beau jour de ma  carrière. Ce qu'on a accompli quand on pense où on était il y a quelques  années, c'est presque un conte de fées. Je crois que toute la ville de Dortmund  va être euphorique pendant deux semaines".
Rudi Völler (directeur sportif du Bayer Leverkusen): "On a joué notre carte  jusqu'au bout, mais Dortmund a mérité ce titre, félicitations aux joueurs du  Borussia et à Jürgen Klopp, c'est définitivement la meilleure équipe  d'Allemagne".