Piszczek Ribéry Dortmund Bayern Munich 022011
Piszczek (Dortmund) et Ribéry (Bayern Munich) à la lutte | AFP - CHRISTOF STACHE

Le Bayern veut écarter Dortmund

Publié le , modifié le

Le Bayern Munich et le Borussia Dortmund vont se disputer samedi après-midi le choc au sommet de la 13e journée de Bundesliga. Entre un Bayern en quête d'un 23e titre et Dortmund qui défend son bien, le combat promet d'être animé d'autant que les joueurs de la Rhur pointent à seulement cinq longueurs des leaders bavarois après un début de saison pourtant décevant.

Bayern/Dortmund n'est pas un match comme un autre. Entre les deux derniers clubs allemands victorieux de la Ligue des champions (en 1997 contre la Juventus pour le Borussia, en 2001 face à Valence pour les Munichois), la rivalité reste exacerbée. La suprématie du football d'outre-Rhin est en jeu. Le FC Bayern n'a pas apprécié d'être relégué très loin des Jaune et Noir la saison dernière et elle ne veut surtout pas revivre la période 1994-97 lorsque le Borussia de Chapuisat, Reuter et Sammer dominait les débats. En position de force cette saison, le club bavarois veut sa revanche.

Le buteur Mario Gomez a d'ailleurs donné le ton, affirmant être "sûr à 100%" de battre Dortmund. "Nous jouons à la maison et nous voulons élever notre qualité de jeu. Nous savons que nous sommes meilleurs", a déclaré en conférence de presse Gomez. Les Munichois ont consacré leurs séances d'entraînement à la récupération car sur le plan du jeu "les automatisme sont là, chacun sait ce qu'il a à faire", selon Gomez. Le meilleur buteur de Bundesliga, avec 13 réalisations depuis le début de saison, a qualifié de "juste" la décision du sélectionneur Joachim Löw de ne pas l'aligner pour le deuxième match amical, la victoire (3-0) contre les Pays-Bas mardi.

"Bien sûr que je veux jouer tous les matches mais c'était une bonne décision en vue du programme à venir. Il faut être frais et affûté pour affronter le Borussia", a dit Gomez, ajoutant: "Je suis sûr à 100% que nous allons gagner". Pour "Super Mario", la volonté de vaincre sera plus forte que l'émotion de se retrouver face à face avec des partenaires de la Mannschaft comme Matts Hummels et Mario Götze. Dortmund, invaincu lors de leurs six derniers matches en Bundesliga et qui a passé notamment cinq buts à Cologne puis à Wolfsburg, vise clairement les trois points en terre adverse. Mais le Bayern est invaincu à domicile depuis la défaite contre Mönchengladbach (1-0) lors de la 1re journée, et pointe en tête du championnat avec les meilleures attaque (32 buts) et défense (4). 

Motivation extrême et confiance énorme

L'entraîneur de Dortmund Jürgen Klopp s'est dit persuadé de pouvoir relever "tactiquement" le défi proposé. "Jusqu'ici, ils ont dominé mais ils n'ont pas encore joué contre nous. Tactiquement, nous devons attirer les Bavarois au niveau de notre jeu et, une fois les yeux dans les yeux, nous voulons les battre", a lancé Klopp en conférence de presse. "Ils sont les grands favoris. Personne en Europe ne va au Bayern en toute décontraction. Mais nous avons aussi un gros potentiel", a ajouté Klopp, 44 ans, qui rêve de refaire le coup de la saison dernière lorsque son équipe s'était imposé 3-1 à l'Allianz Arena en route vers le titre. Klopp répondait ainsi au président du Bayern Uli Hoeness qui n'a cessé de répéter que son "équipe est la meilleure" et que "en un contre un, les joueurs de Dortmund n'ont aucune chance".

Pour ce choc, le milieu néerlandais Arjen Robben, opéré début octobre à l'aine, figurera sur le banc du Bayern, selon Uli Hoeness. "Robben sera sur le banc ce week-end contre Dortmund afin que nous puissions, si nécessaire, faire appel à lui", a assuré Hoeness. La présence de Robben serait d'autant plus importante que l'équipe de Jupp Heynckes sera privée de Bastian Schweinsteiger, indisponible jusqu'en janvier après son opération d'une clavicule, et de l'Ukrainien Anatoli Timoschuk, suspendu trois matches. Surnommé par certains "le joueur de cristal" pour ses blessures à répétition depuis son arrivée à Munich en août 2009, Robben n'a été aligné qu'à quatre reprises cette saison en championnat, la dernière le 1er octobre lors du nul (0-0) à Hoffenheim. Il a aussi manqué le mois dernier les matches qualificatifs des Pays-Bas pour l'Euro 2012 puis les deux derniers matches amicaux de l'année dont celui perdu (3-0) contre l'Allemagne mardi soir à Hambourg.

Peut-il être le "joker" de ce duel ? Difficile d'y croire vraiment. En revanche, la génération dorée du football allemand détient les clefs de la rencontre. Toni Kroos (21 ans) et Mario Götze (19 ans), deux nouvelles perles aux styles opposés, vont se retrouver face à face pour un match dans le match attendu par tout un pays. Celui qui prendra le dessus facilitera forcément la tâche de son équipe.

Grégory Jouin @GregoryJouin