Joie Franck Ribéry Bayern Munich 12 2010
La joie de Franck Ribéry (Bayern Munich) | AFP - Stache

Le Bayern sur sa lancée ?

Publié le , modifié le

Avec une moyenne de 3.5 buts inscrits lors de ses 12 dernière rencontres (toutes compétitions confondues), le Bayern qui vient de surcroît de prendre une option sur les quarts de finale de la Ligue des Champions en battant 1-0 l'Inter à l'aller, peut conserver ses chances de conserver son titre national. Cette 24e journée pourrait bien être décisive pour l'obtention du titre,le Bayern affrontant le leader Dortmund. Dimanche, Leverkusen (2e) affronte le Werder (14e).

Désormais troisième après un début de saison haletant, l'équipe de Louis Van Gaal va devoir à tout prix s'imposer pour conserver un petit espoir de titre. La marge que possède Dortmund est conséquente, mais alors qu'il reste encore 11 matches à disputer la dynamique dans laquelle se trouve le Bayern peut encore tirer son épingle du jeu. 13 points séparent les deux équipes, un écart qui deviendrait presque insurmontable en cas de victoire voire d'un match nul du leader.

"La pression, ce n'est pas nous qui l'avons, car nous avons treize points  d'avance sur eux. Ils sont +faits+", a estimé le jeune international allemand  Kevin Grosskreutz. "Pour nous, c'est un match comme un autre et on veut le gagner. La  pression, on s'en accommode bien comme on le montre chaque semaine", a ajouté son coéquipier Marcel Schmelzer. "Peu importe ce que disent les joueurs de Dortmund (...) Si on joue comme contre Hoffenheim (4-0) et Mayence (3-1), on les battra", a assuré pour sa part Franck Ribéry. "Nous avons la meilleure équipe de Bundesliga. Dortmund n'a aucune chance contre nous, nous allons gagner avec deux buts d'écart", a quant à lui lancé Uli Hoeness.

Ce duel sera plus particulièrement observé par l'actuel dauphin de Bundesliga, le Bayer Leverkusen, qui pointe à dix longueurs du leader, et possède donc trois points d'avance sur le Bayern. Face au Werder Brême, Leverkusen doit lui aussi miser sur les trois points de la victoire. Cette 24e journée marque une étape importante également pour le bas de tableau. Wolfsburg, pourtant champion en 2009, joue encore sa peau face à un concurrent direct pour le maintien, Mönchengladbach, accessoirement lanterne rouge.

Romain Bonte