Bayern Munich Mueller 102010
L'Allemand Thomas Mueller du Bayern Munich | AFP - Fabian Minner

Le Bayern perd ses illusions

Publié le , modifié le

S'il avait encore quelques illusions de pouvoir revenir aux commandes de la Bundesliga, le Bayern Munich les a sans doute abandonnées sur la pelouse de Hanovre où il s'est incliné (3-1) samedi lors de la 25e journée. Hanovre a ensuite laissé la 2e place à Leverkusen, facile vainqueur de Wolfsburg (3-0). Dépassé par Mayence, qui a battu Hambourg 4-2, le Bayern est 5e à 19 points du leader Dortmund vainqueur vendredi de Cologne (1-0)

Les deux trouble-fête du championnat, Mayence et Nuremberg, en course pour les places européennes, ne perdent pas de terrain. Auteurs d'un automne tonitruant, les jeunes pousses de Mayence ambitionnent toujours de terminer la saison sur le podium, ce qui pourrait permettre au club d'être qualifié pour  sa première Ligue des champions. Mayence a encore montré de belles choses à Hambourg. Après un début de match où ils ont été ballottés, les hommes de Mayence ont fait un break décisif en fin de partie.
De son côté Nuremberg a passé une belle après-midi en atomisant St-Pauli 5-0.

Enfin, dix-septième et premier relégable avant son match, le Werder Brême est quant à lui ressorti de la zone rouge en s'imposant 3-1 sur le terrain de Fribourg.

Hanovre confirme, Van Gaal en sursis

Les Bavarois se devaient de rapporter un résultat de leur déplacement pour rester dans la course à l'Europe, après trois revers consécutifs, deux en championnat et un en coup. Privé de Schweinsteiger et de Luiz Gustavo, affichant un niveau de jeu très médiocre, et plutôt fébrile, sans doute en manque de sérénité, le Bayern ne pouvait de toute façon prétendre à mieux. Hanovre a rapidement ouvert la marque par Mohamed Abdellaoue qui coupait au premier poteau un centre millimétré de Rausch (1-0, 16) puis a aggraver la marque par ce même Konstantin Rausch. Malgré la réduction du score par le Bayern grâce à Arjen Robben qui reprenait de la tête et dans le but vide un centre piqué de Ribéry, Sergio Pinto a scellé le sort du match après une heure de jeu.d'une frappe de 25 m profitant d'une faute de main du jeune gardien Thomas Kraft. La formation bavaroise a terminé la rencontre à dix après l'expulsion du défenseur brésilien Breno à la 73e minute pour une agression sur Lars Stindl.

Les dirigeants munichois ont fait d'une des trois places européennes l'objectif minimum de la saison pour Van Gaal, dont les relations n'ont jamais été faciles, tant avec les responsables du club qu'avec certains joueurs, comme le Français Franck Ribéry. Après ce nouveau revers, la situation de l'entraîneur néerlandais devient  de plus en plus menacée.