FC Bayern Munich Franck Ribéry gros plan été 2010
Franck Ribéry (Bayern Munich) | AFP - Alexandre Schmidt

Le Bayern, l'envol ou le crash

Publié le , modifié le

En ayant déjà encaissé trois défaites et quatre nuls après 12 journées, le Bayern Munich doit combler les 12 points de retard sur le leader Dortmund. Après huit matches sans défaite toutes compétitions confondues, les Bavarois ont une chance unique de se relancer définitivement en se rendant samedi, pour le compte de la 13e journée, au Bayer Leverkusen, dauphin qui reste sur quatre victoires consécutives toutes compétitions confondues.

L'arrivée des frimas de l'hiver marquera-t-il le début du renouveau munichois ? Le début de saison catastrophique a laissé sa place à une formation qui n'a plus perdu lors de ses huit dernières sorties, et qui récupère peu à peu quelques-uns de ses blessés comme Franck Ribéry. Son premier match de championnat disputé la semaine dernière a été suivi par 70 minutes en amical dans le semaine. Après huit semaines d'absence, le milieu de terrain international a besoin de temps de jeu. Mais cela ne semble pas suffire à son entraîneur Louis van Gaal, qui s'en est pris à lui suite à cette sortie amicale: "Il n'a pas fait d'effort et n'a fait preuve d'aucun engagement, c'est dommage", a regretté le Néerlandais. "Ce n'est pas pour moi que j'organise des matches amicaux", a-t-il ajouté, ayant remis sur le terrain outre Ribéry, Diego Contento et Breno. "Aucun d'entre eux ne s'est pas bougé, mais la palme revient à Ribéry", avant de conclure au sujet de sa condition physique: "Sa préparation n'a pas été bonne". Pour le choc face au Bayer, l'ancien Marseillais ne sera donc pas titulaire, et il n'est pas certain qu'il entre en jeu, même si son entraîneur a bien besoin de tout le monde pour faire pencher la balance dans le bon sens. "L'issue du Championnat ne dépend encore que de nous, mais ce match est très important", a souligné Bastian Schweinsteiger, qui veut "réaliser un carton plein lors des cinq derniers matches" avant la trêve hivernale. Avec 11 buts en six matches, Mario Gomez est devenu le nouveau sauveur bavarois.

Si le Bayern s'est imposé quatre fois lors de ses cinq dernières visites dans l'ouest de l'Allemagne, le Bayer est un défi important. "On se rapproche de notre meilleur niveau de la saison dernière", a estimé l'entraîneur Jupp Heynckes, qui pourra de nouveau aligner sa défense habituelle avec le retour du Finlandais Sami Hyypia, absent depuis un mois. Même sans lui, Leverkusen a pu décrocher trois victoires lors des trois derniers matches de championnat, ajoutant également un succès en Ligue Europa contre Salonique.

Pour les deux équipes, la victoire serait très pénalisante, même si cela le serait beaucoup plus pour les visiteurs. Premier dauphin de Dortmund avec déjà sept longueurs de retard, le Bayer ne peut pas perdre trop de temps et de points en route, lui qui rêve de retour au sommet de la Bundesliga après la période dorée de la fin des années 90 où le club avait fini à quatre reprises en deuxième position (1997, 1999, 2000, 2002). Jamais champion, Leverkusen poursuit toujours son rêve.