Le Bayern Munich
La joie des joueurs du Bayern | AFP - ODD ANDERSEN

Le Bayern en passe six à Wolfsburg

Publié le , modifié le

Le Bayerne Munich se rapproche plus que jamais du titre de champion après avoir infligé une correction à Wolfsburg (6-1) lors de la 24e journée de Bundesliga. Depuis le mois de février, l'attaque bavaroise a inscrit 33 buts (toutes compétitions confondues), et c'est seulement la deuxième fois qu'ils en encaissent un. Le rouleau compresseur de Pep Guardiola dispose désormais de 23 points d'avance sur Dortmund, qui joue à Fribourg demain.

Deux défaites depuis le début de la saison. Une en finale de la Supercoupe d'Allemagne contre Dortmund (4-2) en juillet dernier, une autre contre Manchester City (3-2) en Ligue des Champions, et le Bayern Munich n'en finit plus d'accélérer. Malgré ses 20 points d'avance en championnat sur le Borussia avant cette 24e journée, les hommes de Pep Guardiola ne faiblissent pas. Et c'est un TGV que les défenses adverses affrontent. Depuis le 2 février, et une victoire (5-0) sur Francfort, les Bavarois font exploser toutes les défenses. A Nuremberg (2-0), à Hambourg (5-0), contre Fribourg (4-0), à Arsenal en Ligue des Champions (2-0), à Hanovre (4-0), contre Schalke (5-1), et désormais à Wolfsburg (6-1). Au total, deux buts encaissés et 33 inscrits en seulement 8 matches. Qui dit mieux ? Personne.

A Wolfsburg, l'équipe locale avait pourtant réalisé un petit exploit en ouvrant le score, par son défenseur Naldo (17e). Mais dix minutes après, Shaqiri égalisait (27e) pour le leader de la Bundesliga. Et après l'heure de jeu, l'avalanche a été provoquée par Thomas Müller (63e), suivi de Mandzukic (66e), Ribéry (71e), de nouveau Müller (78e) et Mandzukic (80e). La leçon a été bien comprise par Wolfsburg, qui a volé en éclats alors que l'équipe fait partie des prétendants à l'Europe. 

Schalke 04 en profite pour prendre le large en dominant Hoffenheim (4-0), malgré un penalty raté par Huntelaar auteur par ailleurs d'un doublé. Schalke revient à la hauteur du 3e, Leverkusen, contraint au nul (1-1) à Hanovre.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze