Le Bayern caracole en tête avec un Coman de gala

Le Bayern caracole en tête avec un Coman de gala

Publié le , modifié le

Le Bayern Munich a profité d'une large défaite de Leipzig pour s'envoler en tête de la Bundesliga samedi, grâce à une victoire 3-1 contre le promu Hanovre, sous l'impulsion d'un Kingsley Coman des grands jours auteur d'un but.

Le promu Hanovre a donné une très bonne réplique au Bayern, en tenant le match nul jusqu'à la 67e minute, et les champions d'Allemagne n'ont pas paru particulièrement conquérants pendant près d'une heure, à trois jours de recevoir le PSG en Ligue des champions. Le premier but avait été inscrit par Arturo Vidal sur un service de Müller (1-0, 17e), puis Lewandowski a rapidement récidivé, mais son but a été annulé par l'assistant vidéo pour un hors jeu de quelques centimètres. Benschop a égalisé pour Hanovre (1-1, 35e).

L'homme du match a ensuite été Kingsley Coman. Hyper-présent, auteur de tirs ou de centres de qualité qui n'ont d'abord pas abouti, il a donné l'avantage aux siens d'une merveille de but à la 67e minute: contrôle orienté de volée du droit, et tir du gauche dans un angle difficile (2-1). C'est encore lui qui obtient le pénalty transformé par Lewandowski à la 87e minute.

Dortmund toujours en panne

A 11 contre 11, Leverkusen a nettement dominé le Borussia Dortmund, et il a fallu un très grand Roman Bürki dans les buts pour éviter un nouveau naufrage. Le Bayer a toutefois pris logiquement l'avantage par Volland (1-0, 30e). Mais le défenseur de Leverkusen Wendell a été exclu à la 41e minute pour un tacle assassin sur la cheville de Castro. En supériorité numérique, le Borussia a réussi à marquer par Yarmolenko (1-1, 73e) minute, mais n'a pu s'imposer.

"Au niveau de l'attitude mentale, c'était ok", a cependant déclaré le directeur sportif Michael Zorc, "les gars sont revenus au score après avoir été menés. Ils auraient pu marquer un deuxième but, mais dans l'ensemble nous pouvons vivre avec ce point". Ce nul honorable à l'extérieur devrait permettre de prolonger la survie de l'entraîneur Peter Bosz, que la direction du club n'a jamais critiqué publiquement. "C'est avec lui que nous voulons retourner la situation, et nous restons concentrés sur notre prochain match", a déclaré Zorc.

francetv sport @francetvsport