Uli Hoeness
Le président du Bayern Munich, Uli Hoeness | AFP - CHRISTOF STACHE

Hoeness bientôt transféré en prison

Publié le , modifié le

La justice allemande a annoncé lundi qu'elle renonçait à se pourvoir en cassation contre le jugement pour fraude fiscale du président du Bayern Munich, Uli Hoeness, ouvrant ainsi définitivement la voie à la prison pour le patron du prestigieux club de football.

"Le parquet de Munich ne va pas se pourvoir en cassation contre le jugement pour fraude fiscale concernant Ulrich Hoeness", a indiqué dans un communiqué le  parquet, qui avait réclamé au moins cinq ans de prison ferme pour une fraude fiscale de 28,5 millions d'euros. Vendredi, M.Hoeness avait déjà annoncé ne pas contester la peine de trois ans et demi de détention. Le jour exact de l'entrée en prison de M.Hoeness n'était pas encore connu, le jugement n'étant pas encore formellement exécutoire. Selon les experts, il s'agit tout au plus d'une question de semaines. 

"L'erreur de ma vie"

Jamais dans l'histoire du football européen, le président d'un club de cette envergure - le plus titré d'Allemagne - ne s'est trouvé au coeur d'un tel scandale, le menant à la prison. "Cette évasion fiscale, c'est l'erreur de ma vie. Je tire les conséquences de cette erreur", avait déclaré vendredi M. Hoeness, lorsqu'il avait annoncé accepter le jugement. Jugé la semaine dernière pour ne pas avoir déclaré des revenus boursiers réalisés en Suisse dans les années 2000, M. Hoeness avait vu le montant de sa  fraude plusieurs fois réévalué. Estimé à 3,5 millions d'euros dans l'acte de renvoi, il avait atteint 27,2 millions d'euros au fil des témoignages accablants, avant d'être finalement porté à 28,5 millions d'euros dans l'énoncé du jugement.

Personnage haut en couleurs aux colères légendaires, Uli Hoeness s'était  lui-même dénoncé au fisc le 17 janvier 2013 et lui avait alors remboursé dix  millions d'euros. Cette procédure permet de mettre sa situation en règle moyennant une pénalité, en échappant aux poursuites. Mais la justice était convaincue qu'il se savait sur le point d'être démasqué.

Jean Charbon