Heynckes remet le Bayern à l'endroit, et profite du faux-pas de Dortmund

Heynckes remet le Bayern à l'endroit, et profite du faux-pas de Dortmund

Publié le , modifié le

L'arrivée de Jupp Heynckes au Bayern Munich s'est déjà faite sentir. A 72 ans, le technicien allemand a visiblement remis la machine bavaroise en marche puisque les Munichois ont étrillé Fribourg, mal classé, 5-0 à l'Allianz Arena. Titularisé alors que Tolisso a pris place sur le banc, Kingsley Coman a inscirt le 2e but (42e). Le Bayern remonte au 2e rang à deux pts du Borussia Dormtund, défait à domicile par Leipzig (3-2) dans un match complètement fou.

Heynckes, qui connaît la plupart des joueurs pour avoir remporté avec eux le triplé historique de 2013, avait annoncé son intention de rétablir une hiérarchie dans le vestiaire et de s'appuyer sur les figures emblématiques du club pour restaurer la confiance perdue. Il a tenu parole, en alignant une équipe de cadres à l'aura indiscutable: les Kimmich, Boateng, Hummels, Robben et Müller étaient bien là, sommés de prendre désormais leurs responsabilités. "Un changement d'entraîneur, ça secoue toujours une équipe", a assuré Müller. "On attendait quelque chose de nous, joueurs, et nous l'avons fait. Nous n'avons pas réinventé le foot, mais l'équipe a bien fait son boulot". Le premier but a été marqué par Schuster contre son camp, sous la pression de Müller (8e). Coman (42e), Thiago (63e) Lewandowski (75e) et Kimmich (90+3) ont inscrit les autres. Robert Lewandowski, qui a marqué au moins un but lors de ses cinq derniers matches de Bundesliga, reprend provisoirement seul la tête du classement des buteurs avec neuf réalisations.

Plusieurs tests à venir

La faiblesse de l'adversaire ne permet cependant évidemment pas de décréter la fin de la crise au Bayern. Les Bavarois ont montré ainsi que leurs sautes de concentration défensive n'ont pas totalement disparu, en concédant deux occasions aux visiteurs en première période sur des mauvaises passes (Kimmich et Müller). "Il n'y a pas de match parfait mais je pense qu'on a bien joué", a cependant estimé le capitaine Thomas Müller. "Maintenant nous devons continuer à travailler sérieusement, ne pas écouter les louanges qui vont nous tomber dessus, et rester concentrés". Les véritables tests pour Jupp Heynckes vont arriver rapidement, avec d'abord deux rencontres contre Leipzig, en coupe et en championnat fin octobre, puis un déplacement à Dortmund le 4 novembre, en attendant les retrouvailles avec le PSG en Ligue des champions le 5 décembre.

Dortmund craque

Un nouveau doublé de Pierre-Emerick Aubameyang (4e et 64e), qui prend seul la tête du classement des buteurs (10 réalisations), n'a pas suffit. Sabitzer (1-1, 10e), Poulsen (1-2, 25e) et le jeune Français Jean-Kévin Augustin (1-3, 49e) ont permis au RB Leipzig de gagner au Signal Iduna Park, un exploit que plus personne n'avait réussi depuis le Bayern Munich le 4 avril 2015 (0-1). Cinq buts, dont deux penalties, neuf cartons, dont deux expulsions, et des occasions à la pelle : les deux équipes, l'une et l'autre mal en point en Ligue des champions (Dortmund avec deux défaites et Leipzig avec un seul point), ont offert un spectacle intense.

Profitant d'erreurs défensives de Dortmund, Leipzig a atteint la pause avec un avantage d'un but (2-1). Le tournant du match est survenu à la 49e, lorsque Sokratis a déséquilibré le Français Jean-Kévin Augustin dans la surface: carton rouge et pénalty transformé par Augustin lui-même (1-3). Avec deux buts de retard et à dix, Dortmund aurait pu baisser les bras. Mais le Borussia a repris des couleurs à la 56e minute, lorsque Stefan Ilsanker a été exclu pour un deuxième carton jaune. A la 63e minute, Aubameyang a transformé un pénalty (2-3) et, à 10 contre 10, les Noir et Jaune se sont lancés à corps perdu à la poursuite d'un troisième but. En vain.

Xavier Richard @littletwitman