Stuttgart

Football : Stuttgart relégué en 2e division

Publié le

Benjamin Pavard, recruté par le Bayern pour la saison prochaine, n'a rien pu faire lundi pour empêcher la relégation en deuxième division du VfB Stuttgart, dominé en barrages par l'Union Berlin, qui jouera la saison prochaine en Bundesliga.

Stuttgart a manqué sa dernière chance pour se maintenir en Bundesliga face à l'Union Berlin. Les deux équipes se sont séparées sur le score de 0-0 au match retour à Berlin, mais l'Union s'impose grâce à ses deux buts à l'extérieur à l'aller (2-2) jeudi dernier. Stuttgart avait terminé 16e de Bundesliga et affrontait l'Union, troisième de D2, pour un barrage de montée/descente.

Le champion du monde français Benjamin Pavard aurait pu inverser le destin à la 89e minute, lorsqu'il a délivré un tir copie conforme de son but d'anthologie au Mondial en Russie contre l'Argentine. Mais le gardien de l'Union s'est interposé. Pavard était arrivé de Lille en 2016 au VfB, alors en deuxième division, et avait participé à la montée en D1 la saison suivante. Courtisé par de grands clubs européens après son titre de champion du monde 2018 avec la France, il avait refusé toutes les propositions par loyauté envers le club souabe : "Je n'oublie pas qu'ils sont venus me chercher à Lille, il n'y avait pas grand monde qui croyait en moi. Ils ont su me faire confiance et c'est aussi grâce à eux que je suis là", avait-il dit après le Mondial. L'annonce de son transfert au Bayern, pour 35 millions d'euros, avait été faite en fin d'année 2018.
 

Alors que Stuttgart retrouvera la deuxième division, l'Union Berlin découvrira pour la première fois la Bundesliga, et sera la cinquième équipe de la capitale à jouer dans l'élite depuis la création du championnat en 1963. Berlin sera aussi la saison prochaine la seule ville allemande à compter deux clubs en première division. Au terme de la saison régulière, Nuremberg et Hanovre sont descendus de Bundesliga en D2, laissant la place à Cologne et Paderborn, premier et deuxième de deuxième division. 

AFP